Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



« Le Choc des Titans » de Louis Leterrier

Le Choc des Titans

1 étoiles(3.2/10)

Né d’un dieu mais élevé comme un homme, Persée ne peut sauver sa famille des griffes de Hadès, dieu vengeur du monde des Enfers. N’ayant plus rien à perdre, Persée se porte volontaire pour conduire une mission dangereuse et porter un coup fatal à Hadès avant que celui-ci ne s’empare du pouvoir de Zeus et fasse régner l’enfer sur terre. A la tête d’une troupe de guerriers courageux, Persée entreprend un périlleux voyage dans les profondeurs des mondes interdits.  Outre le fait purement commercial surfant sur l’après « Avatar » en rajoutant « l’option » 3D au dernier moment (qui d’ailleurs est très mauvaise) à son film, Louis Leterrier peut déjà être fier d’avoir pousser les portes d’Hollywood (Cf en 2008 déjà grâce a « L’incroyable Hulk »). Mais ca ne suffit pas : il faut écrire et réaliser de bons films. Après, pour ma part, l’échec de la suite des aventures d’Hulk, ce film est tout de même meilleur : il y a de bonnes choses parmis les plus mauvaises à exprimer. Tout d’abord, le côté esthetique du film est assez original, digne d’un bon peplum, des plans sont magnifiques et donnent toute la credibilité du film. Cependant, au niveau de certains effets speciaux, je dis bien certains, il y a quelques soucis, notamment lorsque Persée vole à la fin du film par exemple. Au niveau scénaristique, il est vrai que le film n’est pas très difficile à comprendre et à suivre. On retiendra de bonnes idées avec pas mal d’actions et sans temps morts mais il reste tout de même un peu trop prévisible et simple. En ce qui concerne le hèros, joué par Sam Worthington, récemment plebiscité dans « Avatar », il joue juste son rôle sans laisser paraître une certaine profondeur à son personnage, dommage. A noter également le côté mythologique, qui est tout le sujet du film, est très bien respecté et comme le récent « Percy Jackson » (qui ne s’adresse pas au même public) peut être très profitable à l’apprentissage sur le sujet. Enfin, on ne reprochera quand même pas la belle réalisation et le montage qui sonne juste ou tout s’enchaîne assez bien. En bref, « Le Choc des Titans » restera un peplum parmis tant d’autres moins ou mieux reussis mais qui offre un joli divertissement, m’enfin c’est moindre quand même.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Cher John » de Lasse Hallstrom

Cher John

2 étoiles (6.8/10)

 Lorsque John Tyree, un soldat des Forces Spéciales en permission, et Savannah Curtis, une étudiante idéaliste, se rencontrent sur une plage, c’est le coup de foudre. Bien qu’appartenant à deux mondes différents, une passion absolue les réunit pendant deux semaines. John repart ensuite en mission et Savannah retourne à l’université, mais ils promettent de s’écrire et à travers leurs lettres enflammées, leur amour ne fait que grandir. Adapté d’un roman, ce film est une histoire d’amour plutôt bien réussi et bien réalisé. La première partie du film est très interressante, ou l’on y voit les deux jeunes héros faire connaissance peu à peu dans une ambiance estivale et de ce fait, très americaine. Ensuite ils se quittent et on assiste, encore une fois, à quelque chose de très original. Cependant, bien que les émotions soient présentes chez le spectateur, la fin du film traîne à arriver. Mais ce n’est pas grave; le sujet du film est si touchant et les acteurs si parfaits que l’on en sort heureux mais nostalgique et on repense longtemps à cette histoire là. En ce qui concerne la realisation, pas grand chose à dire : le cadre est magnifique (donc les décors et tout ce qui va avec), certains plans sont d’une justesse incroyable à nous en faire rêver. En bref, « Cher John » est une adaptation très belle d’une histoire d’amour compliqué et cassée par les obligations de chacun. Un beau film plein de poèsie.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« La robe du soir » de Myriam Aziza

La Robe du soir

0  (2.3/10)

Juliette, 12 ans, timide et mal dans sa peau, voue un véritable culte à son professeur de français, Madame Solenska. Belle quadragénaire souvent provocante, Madame Solenska aime séduire son jeune auditoire : sa classe est son théâtre et ses élèves, ses meilleurs spectateurs. Persuadée d’être son élève préférée, Juliette imagine une relation privilégiée avec cette femme. Mais un jour, en se rendant en cachette chez Madame Solenska, elle en voit sortir Antoine, un élève de sa classe particulièrement beau. Chaque geste, chaque regard de Madame Solenska vers l’adolescent, chaque parole échangée vient alimenter ses soupçons. L’imagination torturée de Juliette s’emballe : pour elle, Madame Solenska et Antoine sont liés par une secrète relation amoureuse… Vu un mois et demi après sa petite sortie nationale et donc après pas mal d’attente, je me retrouve face à un mur. En effet, il y a de bonnes choses mais aussi des mauvaises. De quel côté se placer ? Difficile d’y repondre après la projection. On retiendra en premier lieu le jeu d’acteur très juste de la jeune Alba Gaia Bellugi en pré-adolescente souffrante ayant comme seul modele sa professeur de français qu’elle admire, joué par une Lio que l’on voit rarement, très rarement au cinéma. Cette dernière offre une belle performance et son personnage, qui manque tout de même de profondeur, me fait penser à une professeur de lycée que j’ai moi-même connu, qui est très proche de ses élèves (même si il est vrai qu’ici Helene Solenska est vraiment aux bornes en n’hesitant pas de parler de sexe avec des enfants de 12 ans par exemple), toujours de bonne humeur et très génèreuse. On parle également dans ce film de sujets assez tabous mais forts : la relation entre les profs et ses élèves, quelles sont les limites que ce soit dans le respect ou dans l’admiration d’un enfant pour un enseignant ou vice versa, la douleur d’une jeune fille mal dans sa peau à la veille de sa puberté. On voit peu à peu le personnage de Juliette s’effondrer : elle vole, elle fugue, elle ment et celui de Lio qui prend conscience de ce qu’il se passe à cause d’elle. En revanche, plusieurs élèments clochent dans le métrage : tout d’abord le scènario. En effet, le sujet manque de relief, il aurait pu être traîté un peu plus. Le film, qui dure 1h35, pourrait faire seulement 20 minutes que l’on y verrait la même chose. Des plans ne servent à rien, d’autres sont beaucoup beaucoup trop longs et certaines scènes sont trop saccadés. Dommage. En bref, « La Robe du Soir » est un film qui traite quelque chose de tabou et d’interressant mais pas de la bonne manière.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Les invités de mon père » de Anne Le Ny

Les Invités de mon père

2 étoiles(5.5/10)

Lucien Paumelle est un medecin retraité et réputé pour son implication dans de nombreuses causes humanitaires. Son engagement le conduit jusqu’au mariage blanc avec une jeune femme moldave, Tatiana, pour lui éviter l’expulsion. Mais ses enfants, Babette et Arnaud, s’aperçoivent rapidement que le comportement de leur père n’a plus grand-chose à voir avec les principes qu’il a toujours prônés et ce sont toutes les relations familiales qui vont être à redéfinir… Après le réussi « Ceux qui restent » en 2007, Anne Le Ny signe ce film plein d’engagements qui demande une remise en question du spectateur sur certains points comme l’immigration, les sans papiers, le racisme par exemple.  Malgrè des longueurs et certains moments ou l’histoire a du mal à avancer, on suit avec plaisir le destin de cette famille qui se casse peu à peu et surtout grâce aux acteurs et leurs performances excellentes : je pense specialement à Fabrice Luchini ou Michel Aumont sans oublier Karin Viard dans un rôle qui lui va comme un gant. En bref, « Les invités de mon père » est un long métrage engagé porté par des acteurs fabuleux mais souffrant d’un scenario parfois sans aucune surprise.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Dragons » de Chris Sanders et Dean Deblois

Dragons

3 étoiles(7.6/10)

« Dragons » c’est l’histoire d’Harold, jeune Viking peu à son aise dans sa tribu où combattre les dragons est le sport national. Sa vie va être bouleversée par sa rencontre avec Krokmou, un dragon, qui va peu à peu amener Harold et les siens à voir le monde d’un point de vue totalement différent. Après « Shrek », « Madagascar », « Kung Fu Panda » et plus récemment le quelque peu décevant  »Monstres contre Aliens », Dreamworks nous sert une belle surprise sur un plateau. Après des bandes-annonces vues et revues durant des mois, on pouvait être réticent par crainte de voir encore un film d’animation basé sur l’humour au dépit d’une intrigue bien légère. Mais ce n’est pas le cas. L’histoire est assez simple, certes, mais ce sont les personnages et les relations qu’ils entretiennent qui sont très bien travaillés. En effet, le film se décompose en plusieurs parties : Le jeune Harold est d’abord en conflit avec son père car il veut devenir un Viking mais il est encore beaucoup trop jeune; ensuite il rencontrera Krokmou et une amitié verra le jour, ce qui en est d’ailleurs plutôt interressant et puis il cachera sa « relation » d’amitié à ses proches…Mais ce qui se dégage surtout de ce film c’est la qualité, on s’y croirait, tout est très beau et la 3D est belle et efficace notamment pendant les scènes de vols. En bref, « Dragons » est un film d’animation qui dégage de belles émotions, qui plaira autant aux petits qu’aux plus grands et qui gagne des points grâce à la qualité et la necessité de la 3D.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Bad Lieutenant – Escale à la Nouvelle-Orléans » de Werner Herzog

Escale à la Nouvelle-Orléans

3 étoiles(7.4/10)

Terence McDonagh est inspecteur dans la police criminelle de la Nouvelle-Orléans. En sauvant un détenu de la noyade pendant l’ouragan Katrina, il s’est blessé au dos. Désormais, pour ne pas trop souffrir, il prend des médicaments puissants, souvent, trop souvent… Il doit faire face à une criminalité qui envahit toutes les vies, même la sienne. Il se trouve alors sur les traces d’un gros dealer et enquête en parallèle sur l’assassinat d’une famille d’immigrants africains. En quelques heures, tous les enjeux de sa carrière et de sa vie vont se combiner pour devenir sa pire épreuve. Werner Herzog réalise avec ce « Bad Lieutenant », qui n’est d’ailleurs en aucun cas un remake du long-mètrage éponyme d’Abel Ferrara (le réalisateur le dit clairement lui-même), un film policier noir assez complexe et psychiadèlique grâce à un scénario efficace et un personnage principal, joué magistralement par Nicolas Cage, tout en profondeur. Et c’est d’ailleurs grâce à cela que le film est veritablement interressant. En effet, ce lieutenant McDonagh est difficile à cerner; depuis son accident de dos, il se  »bourre » de médicaments et de drogues, se cache mais s’en fout en même temps. Egalement, on le voit peu à peu passer dans l’interdit professionellement. Il entretien aussi une relation étrange avec sa compagne, joué par Eva Mendes, qui est peut-être malheureusement un peu absente. Le film est assez bien réalisé ou l’on remarquera des plans magnifiques, originaux et très interressants (le long travelling par exemple qui suit Terence avancer dans un appartement ou encore le dernier plan du film, à l’aquarium). Des plans à la fois cherchés et simples mais qui s’expriment parfaitement. Beaucoup de thèmes sont traités : la folie (que l’on retrouve notamment avec la présence de réptiles), la drogue, le sexe, la menace, le risque, la souffrance…Werner Herzog a fait de ce film, avec un scénario à la base déjà écrit et quelque peu modifié par ce dernier, quelque chose de remarquable ou l’on retrouve l’univers dans lequel il nous plonge à chaque fois. En bref, « Bad Lieutenant » est un très bon film noir et complexe du réalisateur qu’est Herzog notamment grâce à une enquête efficace et des personnages à la fois profond et problèmatiques.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Légion – L’Armée des anges » de Scott Charles Stewart

Légion - L'Armée des anges

0  (2.1/10)

Que se passe-t-il quand Dieu perd foi en l’humanité et envoie une légion d’anges pour exterminer la race humaine ? Et bien pas grand chose… Durant 1h40 on suit un groupe constitué de jeunes, mais aussi d’une femme enceinte, comme par hasard, entre autres, bloqué dans le desert, comme par hasard, et plus précisemment dans un restaurant étape. Imaginez leur surprise quand ils voient débarquer une mémé à l’apparence très sympathique mais qui se met, entre deux bouchées de steak, à vouloir dévorer tout le monde mais surtout quand ils voient arriver ensuite… des anges. Bref, le film se passe sans grande surprise, même si l’on aurait pu en tirer un bon bilan si le scénario aurait été autre et qui aurait pu nous emmener à une réflexion (même légère) si le thème de la religion aurait été plus traité. Le réalisateur a fait le choix d’un film  »mixé » entre thriller et horreur. Mais c’est loupé, le film ne fait en aucun cas peur (il fait rire en revanche à son insu par ses tentatives de vouloir faire peur),  et ce n’est pas très réaliste (beaucoup de films de genres ne sont pas très réaliste c’est sur mais là on frôle vraiment la limite de l’acceptable : un marchand de glace en plein desert, déjà, qui se voit s’allonger, comme un elastique, et se transformer en bête feroce par exemple et j’en passe). La fin du film est plus rythmé mais dommage de n’avoir aucun plaisir à le regarder, le spectateur est vraiment laissé au bord de la route. PS : Regardez la bande annonce ci-dessous, vous aurez vu le film. En bref, « Légion – L’armée des anges » est une déception sans être non plus un « foutage de gueule » : il y a une veritable envie de bien faire et une grande motivation de la part de l’équipe mais comme je l’ai dit juste avant : c’est loupé et il y a peu de choses à sauver : un mauvais film de genre.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« All About Steve » de Phil Traill

All About Steve

(1.1/10)

Une brillante cruciverbiste décide, après un première rendez-vous rapide, qu’un cameraman de CNN est son âme soeur. Elle traverse alors le pays de long en large en essayant de le convaincre qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Etant pourtant un succés au box office Americain en 2009, sûrement grâce à sa tête d’affiche Sandra Bullock (ultra rentable) et autre Bradley Cooper, « All About Steve » n’est rien d’autre qu’un pur désastre cinématographique. Le film frôle le pathétique et Dieu sait combien j’aime, j’admire et je respecte le travail de Sandra Bullock qui était très drôle en Septembre dernier dans « La Proposition ». Car au fond, outre se demander quelle était sa motivation à signer pour ce nanard, la pauvre se retrouve dans un rôle complétement déjanté et cucul ou elle surjoue, ce qui la ridiculise. Au niveau scénaristique, c’est la grosse cata, le film ne tient pas une seconde debout, les quelques effets spéciaux sont nuls, sales, il suffit juste de regarder la bande annonce pour s’en rendre compte. En fait, on tient là l’un des bides les plus prometteurs de l’année, qui, à remporté un Razzie Award en ce début Mars 2010 (l’inverse des Oscars). Enfin, je signale mon mécontentement de sortir un film tel que celui-ci alors que « The Blind Side » par exemple, avec Sandra Bullock (d’ailleurs primé aux Oscars en tant que meilleure actrice), plébiscité par les critiques, ne sortira pas au cinéma en France mais directement en VOD (Vidéo à la demande sur Internet). En bref, « All About Steve » est une comédie americaine ratée et mal réalisé qui a le don de n’avoir aucun scénario ou presque (mais bon tout tombe à l’eau), des personnages ridicules, des acteurs qui en font malheureusement trop (à cause de leur personnage et non de leur talent).

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Alice au pays des merveilles » de Tim Burton

Alice au Pays des Merveilles

1 étoiles(3.8/10)

Alice, désormais âgée de 19 ans, retourne dans le monde fantastique qu’elle a découvert quand elle était enfant. Elle y retrouve ses amis le Lapin Blanc, Bonnet Blanc et Blanc Bonnet, le Loir, la Chenille, le Chat du Cheshire et, bien entendu, le Chapelier Fou. Alice s’embarque alors dans une aventure extraordinaire où elle accomplira son destin : mettre fin au règne de terreur de la Reine Rouge. Après « Charlie et la Chocolaterie », « Les Noces Funèbres » ou encore « Sweeney Todd », Tim Burton signe, en cette année 2010, « Alice au pays des Merveilles », qui sonne depuis bien longtemps comme un film évenement. L’attente fut longue et le resultat en est décevant. Outre l’imagination incroyable qu’à le bien connu Burton pour notamment les décors magnifiques dont on a l’habitude et que l’on retrouve très bien dans ce film, ou chaque détail n’est pas laissé au hasard, le film est…sans saveurs, plat, ennuyant. En effet, dès le début du film, on se croirait dans un film du genre « Nanny McPhee » ou « Garfield » ou tout est surjoué, ou les dialogues sont gamins et la mise en scène de même. Tout arrive trop vite ensuite et c’est trop facile lorsqu’Alice arrive dans cet autre univers. Il n’y a aucun suspens car tout tombe à l’eau, l’intrigue est vraiment très (trop) légère et il ne s’y passe rien. Même si, on remarque quelques touches propres à Tim Burton (je pense à la musique de génerique de début par exemple), le film n’en reste pas moins qu’un gros produit marketing formaté made in Disney. Au niveau des acteurs et personnages, ce n’est pas non plus la grande forme. Le chapelier fou, joué par Johnny Depp, déçoit beaucoup : ce personnage ressemble beaucoup trop à celui de Willy Wonka dans « Charlie et la Chocolaterie », il est aussi, comme tous les autres d’ailleurs, pas assez exploité, et sera même ridiculisé lors d’une scène de danse ridicule pendant le film…M’enfin. Anne Hataway signe, pour le coup, une mauvaise prestation et seule, et encore c’est tout juste limite, l’actrice interprêtant la jeune Alice s’en sort plutôt bien, même si toutefois, son personnage reste assez lisse et manque de profondeur. De plus, contrairement à « Avatar », la 3D n’est vraiment pas necessaire et ne sert pas à grand chose. Tout cela restant du business pour ma part pour ce métrage. On gardera de ce film, le cadre, l’univers et la magie que nous transmet Tim Burton dont à le plaisir de retrouver à chaque fois. En bref, malgrè le génie de Tim Burton que l’on reconnait à son inventivité, son imagination surpassante, il signe avec « Alice au pays des merveilles »  son plus mauvais film depuis longtemps qui est superficiel, trop enfantin et formaté à fond par Disney. Dommage.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Bus Palladium » de Christopher Thompson

Bus Palladium

2 étoiles (5.4/10)

Lucas, Manu, Philippe, Jacob et Mario s’aiment depuis l’enfance. Ils ont du talent et de l’espoir. Ils rêvent de musique et de gloire. Leur groupe de rock, Lust, connaît un succès grandissant, mais les aspirations de chacun rendent incertain leur avenir commun. Avec ce premier long métrage, Christopher Thompson entre dans l’univers du rock français des années 80-90 avec aisance et nous offre une belle histoire d’amitié, d’amour, qui mèle musique, l’envie de reussir, de se demarquer mais aussi les problèmes que rencontrent ce jeune groupe. Il y a de belles images, de belles idées mais le scénario reste légerement plat et l’on s’ennuie une bonne partie du film. Ce qui est, je trouve, dommage du fait que le reste, l’univers, soit impeccable. En bref, « Bus Palladium » est un film simple mais jouissif et plutôt bien réalisé montrant le « combat » de cinq amis qui ne rêvent que de toucher les étoiles.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 
1...141516171819

Navigation


news et infos sur la star s... |
>> Twilight |
SPIRALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tous au ciné
| twilightsagaforyou
| twilight l'amour d'une saga!