Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



  • Accueil
  • > Films d'animations / Pour enfants

« Marmaduke » de Tom Dey

Marmaduke

0   (1.9/10)

Pour la famille Winslow, déménager du Kanksas en Californie marque un grand changement dans leur vie. Mais pour leur chien Marmaduke, cela veut dire une nouvelle vie et surtout des nouvelles bêtises à faire…Même pas un mois après la sortie de « Comme chiens et chats 2″, voilà que « Marmaduke » se pointe sur les écrans français; à en croire que ces animaux sont vraiment à la mode en ce moment. En tout cas, un truc ne change pas, ça ne vole pas très haut, m’enfin c’est peut-être normal puisque le film est destiné au jeune public, mais bon il y a des limites quand même non? « Comme chiens et chats » avait au moins le petit mérite d’être « drôle » par moments par des clins d’oeils ou autres, dans celui-ci il n’en est rien. Certes le film est dynamique, plein de couleurs mais le scénario est vraiment de très bas niveau : c’est très cliché, un peu dans la même veine que « Le chihuahua de Beverly Hills », sorti en Avril 2009. De plus le film est très court, remarque c’est pas plus mal, du moins pour les adultes, car les enfants devraient tout de même être satisfaits; en même temps, il ne faut pas grand chose pour qu’ils trouvent leur compte. En bref, on attendait rien de « Marmaduke » et on a rien eu, on n’est pas déçu comme ça, beaucoup trop léger pour plaire. 

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« L’apprenti sorcier » de Jon Turteltaub

L'Apprenti Sorcier

1 étoiles(4.7/10)

Balthazar Blake est un grand sorcier vivant de nos jours à Manhattan. Il tente de défendre la ville contre son ennemi juré, Maxim Horvath. Balthazar ne pouvant y arriver seul, il engage alors – un peu malgré lui – Dave Stutler, un garçon apparemment ordinaire qui a pourtant un vrai potentiel, pour devenir son apprenti. Le sorcier donne à son apprenti réticent un cours express sur l’art et la science de la magie, et ensemble, ces deux associés improbables vont tenter de stopper les forces des ténèbres. Il faudra à Dave tout son courage, et même davantage, pour survivre à sa formation, sauver la ville et embrasser la fille qu’il aime… Et voilà un nouveau Disney familial mais encore une fois très formaté, assez cliché sur le film fantastisque et sur les adolescents mais il garde les éléments essentiels pour plaire au jeune public : un peu d’humour, de l’action, des effets speciaux et de ce fait aussi ne pas laisser les plus grands sur le bord de la route, et ce n’est pas forcèment grâce à son casting, certes sympa, mais absent, surtout pour les personnages joués par Nicolas Cage et celle qui interprête la copine du héros. En bref, « L’apprenti sorcier » est, malgré son scénario très previsible, plutôt sympathique à regarder, il a le merite de divertir, c’est ce qu’on demande en allant voir après tout.  

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Comme chiens et chats – La revanche de Kitty Galore » de Brad Peyton

Comme chiens et chats - La Revanche de Kitty Galore

1 étoiles(3.7/10)

Chiens et chats s’entendent depuis toujours… comme chiens et chats. Nous étions habitués à les voir se disputer, s’invectiver, se donner des coups de battes et des coups de griffes, mais voici qu’une féline en folie a choisi d’aller plus loin – beaucoup plus loin. Kitty Galore, ancienne espionne de l’agence M. I. A. O. U., a décidé d’agir pour son propre compte. Dans 48 heures, si son plan diabolique aboutit, la race canine ne sera plus qu’un souvenir, et tous les félins du monde, seront à ses pieds. Face à cette terrifiante menace, chats et chiens sont obligés de s’unir pour la première fois s’ils veulent sauver la planète et l’espèce humaine d’une CATastrophe sans précédent. Wouah le pitch de dingue qui donne envie ! En allant voir « Comme chiens et chats 2″, on savait à quoi s’attendre et du coup, au final, on arrive à ne pas trop être déçu, forcément, mais en revenant bien sur le film, il est vrai qu’il est très dynamique et plaira, c’est sur, aux enfants de moins de six ans. Pour les autres, à part trouver quelques clins d’oeil malins aux James Bond et sourire à deux ou trois instants et aux jeux de mots assez pourris, l’ennui s’installera et très vite, et la 3D, assez efficace n’arrivera même pas à vous garder sur les rails. En bref, « Comme chiens et chats » est un film ou des chats et des chiens qui parlent se font la bagarre reservé uniquement à un public très jeune.  

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Toy Story 3″ de Lee Unkrich

Toy Story 3

4 étoiles(8.9/10)

Les créateurs des très populaires films Toy Story ouvrent à nouveau le coffre à jouets et invitent les spectateurs à retrouver le monde délicieusement magique de Woody et Buzz au moment où Andy s’apprête à partir pour l’université. Délaissée, la plus célèbre bande de jouets se retrouve… à la crèche ! Les bambins déchaînés et leurs petits doigts capables de tout arracher sont une vraie menace pour nos amis ! Il devient urgent d’échafauder un plan pour leur échapper au plus vite. Quelques nouveaux venus vont se joindre à la Grande évasion, dont l’éternel séducteur et célibataire Ken, compagnon de Barbie, un hérisson comédien nommé Larosse, et un ours rose parfumé à la fraise appelé Lotso. En voyant le projet arriver à grands pas, la crainte de rester sur notre faim et de perdre la magie des deux premiers films a pu se faire ressentir mais on peut faire confiance à Pixar dont on est, et dont on ne sera jamais déçu. Tout est là et c’est avec rire mais aussi beaucoup d’émotions que l’on retrouve cette bande de jouets déjantés et un Andy qui a grandi, comme tous les fans qui ont étés berçés par les deux premiers épisodes. Malgrè une 3D purement inutile, l’esthetique du film, comme à chaque métrage Pixar, à chaque fois diffèrente, est parfaite et rien n’est laissé au hasard, le moindre détail est très important. Côté scénario, entre une scéne d’introduction excellente et un rythme constant, entre passages drôles et passages plus serieux, l’histoire de ce troisième volet tant attendu était celle qu’il fallait et sans rien y changer. Il y a des moments ou la vie doit evoluer, ou l’on doit se séparer de certaines choses ou de certaines personnes très importantes pour soi, ce que Woody n’arrive pas ou ne veux pas comprendre en souhaitant rester toujours auprès de son Andy et ce, contrairement aux autres qui doivent couper le cordon, chose à quoi ils étaient préparés. Même si de nouveaux jouets font leur apparitions comme Barbie & Ken ou Lotso, tous les personnages sont encore une fois très attachants et c’est avec plaisir qu’on les retrouve pour cette nouvelle aventure qui promet de grandes choses jusqu’à la fin du générique : les créateurs de chez Pixar ont voulu s’eclater et s’amuser comme des gosses et c’est réussi; encore un grand film d’animation après « Ratatouille », « Wall-E » ou encore « La-haut ». En bref, « Toy Story 3″ est un chef-d’oeuvre de l’animation, on peut le dire : l’histoire parfaite et justement dosé et rythmé pour le troisième épisode d’une saga ayant conquis le coeur de nombreux enfants.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Shrek 4 – Il était une fin » de Mike Mitchell

Shrek 4, il était une fin

2 étoiles (6.5/10)

Après avoir vaincu un méchant dragon, sauvé une belle princesse et le royaume de ses parents, que peut encore faire un ogre malodorant et mal léché ? Domestiqué, assagi, Shrek a perdu jusqu’à l’envie de rugir et regrette le bon vieux temps où il semait la terreur dans le royaume. Aujourd’hui, tel une idole déchue, il se contente de signer des autographes à tour de bras. Trop triste… C’est alors que l’habile et sournois Tracassin lui propose un contrat. Shrek se retrouve soudain transporté dans un monde parallèle totalement déjanté où les ogres sont pourchassés, où Tracassin est roi, où Fiona et son bien-aimé ne se jamais rencontrés…Quatrième et dernière (?) aventure de l’ogre vert le plus connus au monde, ce « Shrek 4″ clot plutôt très bien la saga après un troisième épisode comment dirais-je…quelque peu raté. En effet, c’est à travers un scénario bien foutu et original que Mike Mitchell nous emmene pendant plus d’une heure et demie à far far away; le plaisir boudé à la suite du troisième volet et de retour dans celui-ci, bien plus dynamique, assez drôle, malgré, il est vrai, une 3D peu efficace et surtout très marketing, m’enfin, Dreamworks ayant annoncé vouloir réaliser des films qu’en 3D à partir de maintenant. Les ingrédients du premier film sont retrouvés, beaucoup d’aventures, de magie, un peu de musique et pas mal de bonheur sans oublier des clins d’oeil tout au long du film aux autres épisodes, jusqu’à même le générique de fin. En bref, « Shrek 4 – Il était une fin » termine la saga de manière très correcte qui ravira les fans de l’ogre, tous les enfants et leurs parents.  

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Nanny McPhee et le Big Bang » de Susanna White

Nanny McPhee et le big bang

0  (1.5/10)

Mme Green est au bout du rouleau ! Ses trois enfants ne cessent de se chamailler, son mari est parti à la guerre, son beau-frère la pousse à lui vendre la ferme familiale et sa patronne a un comportement de plus en plus étrange… Et comme si cela ne suffisait pas, elle voit débarquer ses deux insupportables neveux de Londres, tandis que le maire du village la prévient que des bombes pourraient bien leur tomber dessus à tout moment ! Mme Green ne le sait pas encore, mais la personne dont elle a besoin n’est autre que Nanny McPhee… Trois ans après le premier volet peu mèmorable mais qui tenait bien la fonction qu’un type de film comme celui-ci doit avoir soit divertir, notamment les enfants, servi par un scénario, certes simple, léger, mais qui suffit pour nous faire  »voyager » durant une heure et demie, cette suite n’en est rien, bien au contraire. Côté histoire et scénario, lors des dix premières minutes nous assistons aux merveilles que font vivre des enfants à leur mère qui ne sait plus ou donner de la tête, sachant qu’au travail non plus ce n’est pas rose…la pauvre…en plus son mari est à la guerre, alors aucun réconfort n’est possible. Mais un beau soir, alors qu’elle hallucine, la solution va arriver…et elle s’appelle Nanny McPhee, sans blague c’est vrai. Enfin bon, c’est alors que tout s’enchaîne dans le gnan gnan aditionnant les pires clichés pas possibles (la jeune fille qui se prend pour une princesse et qui ne veut en aucun cas mettre les pieds dans la boue) et va jusqu’à enerver le spectateur à tous les niveaux (peripeties et enfants qui crient, qui pleurent etc.). Enfin bref, c’est assez pitoyable tout comme les personnages ou autres passages du film (la bombe, la fuite des cochons ou encore Londres pour n’en citer que trois). Et encore si le film se tenait juste à divertir les jeunes enfants à qui il est destiné comme la plupart des films du même genre ou encore du premier opus mais il n’en est pas; on est content de sortir de la salle à la fin de la projection. En conclusion, « Nanny McPhee et le Big Bang » est loin d’être une sucrerie que l’on prend plaisir à savourer, même pour les enfants. Mieux vaut encore regarder une bonne rediffusion d’un épisode de « Super Nanny » sur M6.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Dragons » de Chris Sanders et Dean Deblois

Dragons

3 étoiles(7.6/10)

« Dragons » c’est l’histoire d’Harold, jeune Viking peu à son aise dans sa tribu où combattre les dragons est le sport national. Sa vie va être bouleversée par sa rencontre avec Krokmou, un dragon, qui va peu à peu amener Harold et les siens à voir le monde d’un point de vue totalement différent. Après « Shrek », « Madagascar », « Kung Fu Panda » et plus récemment le quelque peu décevant  »Monstres contre Aliens », Dreamworks nous sert une belle surprise sur un plateau. Après des bandes-annonces vues et revues durant des mois, on pouvait être réticent par crainte de voir encore un film d’animation basé sur l’humour au dépit d’une intrigue bien légère. Mais ce n’est pas le cas. L’histoire est assez simple, certes, mais ce sont les personnages et les relations qu’ils entretiennent qui sont très bien travaillés. En effet, le film se décompose en plusieurs parties : Le jeune Harold est d’abord en conflit avec son père car il veut devenir un Viking mais il est encore beaucoup trop jeune; ensuite il rencontrera Krokmou et une amitié verra le jour, ce qui en est d’ailleurs plutôt interressant et puis il cachera sa « relation » d’amitié à ses proches…Mais ce qui se dégage surtout de ce film c’est la qualité, on s’y croirait, tout est très beau et la 3D est belle et efficace notamment pendant les scènes de vols. En bref, « Dragons » est un film d’animation qui dégage de belles émotions, qui plaira autant aux petits qu’aux plus grands et qui gagne des points grâce à la qualité et la necessité de la 3D.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« La princesse et la grenouille » de Ron Clements et John Musker

3 étoiles(7.7/10)

Un grand merci à Disney et à l’équipe de ce film ! On l’attendait depuis un moment, le retour du bon vieux film d’animation en 2D au cinéma comme les cultissimes « Blanche Neige et les Septs Nains », « Cendrillon » ou encore « Pinnochio ». Que ça fait du bien de voir un film comme celui-ci, rempli de bonheur, de musiques ennivrantes et enfantines, de personnages drôles et attachants. Après tant d’années d’évolution des techniques qui ont délaissés, peu à peu, la magie des premiers Disney pour pondre des films d’animations crés aux ordinateurs et étant plus ou moins réussis, on ne peut que s’emerveiller face à ce petit film. Et avec  »La princesse et la grenouille » et le retour aux sources voulu, on retrouve avec joie et souvenirs le charme de ces premiers Disney qui ont enchantés tout le monde, même après autant de temps, rien n’est délaissé. Les aventures de cette princesse transformée en grenouille après un baiser échangé avec une autre grenouille raviront les plus jeunes mais aussi les moins jeunes, car, bien sur, on y retrouve un message bien mis en avant et en même temps pas gênant. En bref, « La princesse et la grenouille » est un film d’animation qui renoue, avec les honneurs, avec la magie et la technique des premiers Disney en nous proposant une aventure drôle, fraiche, émouvante porté par des personnages simples mais très attachants.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Océans » de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud

Océans

 3 étoiles(7.5/10)

Tout comme « Home » de Yann Arthus Bertrand l’an dernier, « Océans » est un message d’alerte, d’avertissement, de prise de conscience. C’est le résultat de quatre ans de tournage aux quatre coins du globe afin de montrer à nous, chers spectateurs, l’état actuel des mers et des océans, la vie sous-marine, la fonte des glaçes, le réchauffement de la planète à l’aide d’info choisies mais saisissante que nous raconte Jacques Perrin en voix off pendant le film et d’images sublimes et rares. Ce film transpire d’amour pour les animaux de la part des réalisateurs mais qui n’oublie pas de dresser un message pour le spectateur. D’autant plus que la partie jouée, avec le petit fils de Jacques Perrin montre à la fois la modernité, les parcs d’attractions, les aquariums privant les éspèces de liberté et nous prévient que se sont les génerations futures qui devront réagir à leur tour pour protéger au mieux les éspèces en voies de disparitions et l’état de la planète en génèral. On traite également des déchets deversés par l’homme dans les mers dans une scène si je puis dire « choquante ». Et c’est le but ! Mais trop courte, comme l’explication qui en est donnée. D’ailleurs, Jacques Perrin et Jacques Cluzaud ont traités de beaucoup de sujets, ce qui est fort bien, mais certains trop rapidement, on aurait pu s’attendre à un peu plus d’explications sur certains point. En bref, « Océans » varie entre des images époustouflantes des mers, qui nous fait découvrir des éspèces que l’on ne connaissait même pas, et un état des lieux plus qu’inquiètant qui met le spectateur en alerte.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Planète 51″ de Jorge Blanco

1 étoiles(4/10)

Alors voici le pitch du film : Tout est normal sur la Planète 51. Le ciel est bleu, les habitants sont vert pomme et les Cadillacs volent jusqu’à ce qu’un astronaute Amèricain, du nom de Chuck, fasse surface avec sa fusée en plein centre ville. Ce que l’on peut déjà retenir c’est l’originalité de l’histoire : le fait que ce ne sont pas des affreux aliens qui viennent envahir la Terre mais des humains, normaux pour nous, qui envahissent une planète peuplée d’extraterrestres verts. Bien qu’ils soient diffèrents au niveau de l’apparence, ces petits bonhommes sont très proches de nous, ils font aussi des barbecues dans leur jardin les jours de beaux temps, ils jouent de la guitare, ils chantent, ils vont au cinéma et bien sur ils ont affreusement peur de voir cette homme blanc qui arrive de nul part et qui ressemble à rien pour eux. Vous l’aurez compris, le réalisateur inverse les rôles en mettant le mec balèze des USA en méchant (dont il se moque même à cause du QI d’huitre qu’il a) et les habitants de cette planète tellement adorables. De ce fait, Jorge Blanco se permet d’enchaîner des scènes cocasses qui feront certainement rire les plus jeunes (et pas que !) mais laissera au final, un scénario qui tourne un peu en rond. Dommage ! Vraiment !  En bref, « Planète 51″ détient tous les codes du film d’animation qui se laisse regarder, mais causera un manque, un vide chez le spectateur qui concluera sur un sentiment d’innachevé.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 
123

Navigation


news et infos sur la star s... |
>> Twilight |
SPIRALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tous au ciné
| twilightsagaforyou
| twilight l'amour d'une saga!