Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



  • Accueil
  • > Films d'animations / Pour enfants

« Ramona et Beezus » de Elizabeth Allen

Ramona et Beezus

1 étoiles(4.5/10)

La petite Ramona Quimby a beaucoup d’imagination et de l’énergie à revendre. Ses idées joyeusement loufoques ont tendance à provoquer des catastrophes, ce qui pousse tout le monde à garder un œil sur elle, en particulier sa grande sœur, Beezus. Son goût de l’aventure et sa malice vont pourtant s’avérer très utiles lorsque la maison familiale va se retrouver menacée… Un synopsis assez familier, une star des ados, une cible familiale pour une comédie qui tient ses promesses : celles de divertir, de vendre de la bonne humeur et ce, d’une manière très propre à lui-même. La jeune Joey King est fascinante et très charmante dans son jeu; et Selena Gomez confirme ses talents de comédienne après avoir aisément montrer ses talents de chanteuses. Cette jeune enfant, très rêveuse donne lieu a des moments très sympathiques au niveau de la mise en scéne et des idées (de la retranscription des éléments de sa mèmoire, materiellement). En bref, malgrè sa mauvaise distribution en salle, « Ramona et Beezus » est un film familial qui ravira les plus jeunes.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Il était une fois » de Kevin Lima

Il était une fois

2 étoiles (7.2/10)

La très belle princesse Giselle est bannie de son royaume magique de dessin animé et de musique par la méchante reine. Elle se retrouve à Manhattan… Déroutée par ce nouvel environnement étrange qui ne fonctionne pas selon le principe « ils vécurent heureux à tout jamais », Giselle découvre un monde qui a désespérément besoin de magie et d’enchantements…  Elle va faire la connaissance d’un séduisant avocat spécialiste du divorce, qui est venu à son aide et dont elle tombe amoureuse. Le problème, c’est qu’elle est déjà fiancée au parfait prince de conte de fées. La question est : un amour de conte de fées peut-il survivre dans le monde réel ? « Il était une fois » ou comment Disney se moque de Disney. Ce film est un veritable conte de fée moderne et décalé, un moment de bonheur avec un scénario juste, avec les codes des histoires de princesses et de quoi se moquer, par la naiveté des personnages sortis de ce monde parrallèle, de quelques facettes de la sociète Americaine et les relations humaines. C’est assez frais, drôle, romantique; bref, un fabuleux mélange entre le monde animé et le film; un Disney réussi.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Le Voyage de Chihiro » de Hayao Miyazaki

Le Voyage de Chihiro

2 étoiles (6.3/10)

Chihiro, dix ans, a tout d’une petite fille capricieuse. Elle s’apprête à emménager avec ses parents dans une nouvelle demeure. Sur la route, la petite famille se retrouve face à un immense bâtiment rouge au centre duquel s’ouvre un long tunnel. De l’autre côté du passage se dresse une ville fantôme. Les parents découvrent dans un restaurant désert de nombreux mets succulents et ne tardent pas à se jeter dessus. Ils se retrouvent alors transformés en cochons. Prise de panique, Chihiro s’enfuit et se dématérialise progressivement. L’énigmatique Haku se charge de lui expliquer le fonctionnement de l’univers dans lequel elle vient de pénétrer. Pour sauver ses parents, la fillette va devoir faire face à la terrible sorcière Yubaba, qui arbore les traits d’une harpie méphistophélique. Dès les premières secondes, Hayao Miyazaki nous transporte dans un autre univers, à travers un rêve, des décors transpirants de bonheur, à première vue. L’intrigue se suit peu à peu et même si elle peut paraître un peu longue au bout d’un moment, elle se rêvèle avec plein de charme, de messages.

.
 

« Le Monde de Narnia : Chapitre 2 – Le Prince Caspian » de Andrew Adamson

Chapitre 2 - Le Prince Caspian

2 étoiles (6.1/10)

Un an après les incroyables événements du Monde de Narnia – Chapitre 1, les nouveaux rois et reines de Narnia sont de retour dans ce royaume magique. Mais à Narnia, plus de 1000 années se sont écoulées. L’Age d’Or du royaume est depuis longtemps révolu, et ce n’est plus maintenant qu’une légende. Les animaux parlants et les créatures mythiques ont disparu, ils ne sont plus évoqués que comme les héros d’un folklore que l’on perpétue chez les Telmarins, une race d’humains dirigée par le maléfique roi Miraz, qui règne sans pitié sur Narnia. Même si l’on se souvient encore du nom d’Aslan dans la forêt, le puissant lion n’est pas revenu depuis un millier d’années. Les quatre enfants ont été rappelés à Narnia par le Prince Caspian, le jeune héritier du trône des Telmarins. Sa vie est en danger : son oncle Miraz cherche à l’éliminer afin que son propre fils nouveau-né puisse monter sur le trône à sa place. Avec l’aide du gentil Nain rouge, d’une courageuse souris parlante nommée Ripitchip, et du Nain noir aigri et revêche Nikabrik, les Narniens, menés par les puissants rois Peter et Caspian, s’engagent dans une formidable quête à la recherche d’Aslan, afin de sauver Narnia de la tyrannie de Miraz et de rendre sa gloire et sa magie au royaume….Attention : changement d’atmosphère. Dans ce second volet, une autre aventure, une autre partie de Narnia à découvrir mais beaucoup moins de magie bien que ce chapitre soit plus adulte et bien prenant sur la fin. Vous l’aurez compris, ce second chapitre reste interressant et divertissant (peut-être un peu long quand même?) mais il perd ce qui a fait une grande partie du charme du premier.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Le Monde de Narnia : Chapitre 01 – Le lion, la sorcière blanche et l’armoire magique » de Andrew Adamson

Chapitre 1 - Le lion, la sorcière blanche et l'armoire magique

2 étoiles (6.2/10)

Le Monde de Narnia : chapitre 1 conte la lutte entre le bien et le mal qui oppose le magnifique lion Aslan aux forces des ténèbres dans le monde magique de Narnia. Grâce à ses sombres pouvoirs, la Sorcière Blanche a plongé Narnia dans un hiver qui dure depuis un siècle, mais une prédiction révèle que quatre enfants aideront Aslan à rompre la malédiction. Lorsque Lucy, Susan, Edmund et Peter Pevensie, quatre frères et soeurs, découvrent ce monde enchanté en y pénétrant à travers une armoire, tout est en place pour une bataille de proportions épiques…De l’action, de la magie, du fantastique, du rêve, de l’évasion…Voilà ce que « Le monde de narnia » m’a fait ressentir en 2005 à sa vision au cinéma alors agé de 14 ans. Un très bon divertissement pour les jeunes.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Raiponce » de Byron Howard et Nathan Greno

Raiponce

3 étoiles(7.3/10)

Lorsque Flynn Rider, le bandit le plus recherché du royaume, se réfugie dans une mystérieuse tour, il se retrouve pris en otage par Raiponce, une belle et téméraire jeune fille à l’impressionnante chevelure de 20 mètres de long, gardée prisonnière par Mère Gothel. L’étonnante geôlière de Flynn cherche un moyen de sortir de cette tour où elle est enfermée depuis des années. Elle passe alors un accord avec le séduisant brigand… C’est le début d’une aventure délirante bourrée d’action, d’humour et d’émotion, au cours de laquelle l’improbable duo va rencontrer un cheval super-flic, un caméléon à l’instinct de protection surdéveloppé, et une drôle de bande de malfaiteurs. Après « La princesse et la grenouille » sorti l’hiver denier, Disney nous plonge dans un autre conte de princesse, très moderne, « Raiponce » et qui décoiffe. Et quel bonheur de retrouver notre Disney de Noel, un film d’animation comme on les aime, à l’image des classiques du studio : très drôle, original…A voir en famille pour les fêtes !

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

 

.
 

« Le Royaume de Ga’Hoole – La légende des gardiens » de Zack Snyder

Le Royaume de Ga'Hoole - la légende des gardiens

3 étoiles(7.5/10)

Le film suit Soren, une jeune chouette fascinée par les histoires épiques que lui racontait son père sur les Gardiens de Ga’Hoole, une bande de mythiques guerriers ailés qui avait mené une grande bataille pour sauver la communauté des chouettes des Sangs Purs. Après « 300″ et « Watchmen » et en attendant « Sucker Punch » l’année prochaine, Zack Snyder est de retour, à l’animation cette fois-ci avec l’adaptation de 3 des 12 romans du royaume de Ga’hoole  sur grand écran. Et le résultat est vraiment très encourageant. Le scénario est assez simplet mais très efficace et complet pour un film s’adressant à un public jeune. L’esthetique du film est tout simplement magnifique, il n’y a rien à dire et la 3D est vraiment utilisé pour quelque chose. Le long-métrage accumule de très belles séquences d’actions par un montage très bien travaillé qui nous permet de s’évader un petit peu (et une très bonne BO). En bref, « Le Royaume de Ga’hoole-la légende des gardiens » est un film d’animation assez réussi scénaristiquement et parfait esthetiquement.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Arthur 3 – La guerre des deux mondes » de Luc Besson

Arthur 3 La Guerre des Deux Mondes

1 étoiles(4.9/10)

Maltazard a réussi à se hisser parmi les hommes. Son but est clair : former une armée de séides géants pour imposer son règne à l’univers. Seul Arthur semble en mesure de le contrer… à condition qu’il parvienne à regagner sa chambre et à reprendre sa taille habituelle ! Bloqué à l’état de Minimoy, il peut évidemment compter sur l’aide de Sélénia et Bétamèche, mais aussi – surprise ! – sur le soutien de Darkos, le propre fils de Maltazard, qui semble vouloir changer de camp. A pied, à vélo, en voiture et en Harley Davidson, la petite troupe est prête à tout pour mener le combat final contre Maltazard. Et bien voilà une fin qui sauve un peu l’honneur. Après un premier épisode très plaisant et amusant, un second volet inutile et pompe à fric, cette troisième et dernière aventure n’offre rien de nouveau ou d’exceptionnel, mis à part peut-être de la dynamique et du contenu qui plaira au jeune public. Contrairement au second, ça fait du bien d’entendre des enfants rigoler devant celui-ci,  et même si, il est vrai, il n’y a aucun temps mort et beaucoup d’actions, qui ne laisseront pas les plus petits sur le bord de la route, le peu d’originalité et les éléments « trop faciles » ne tarderont pas à provoquer les baillements des spectateurs. Outre le fait que Besson soigne encore une fois l’esthetique parfaite du film, le côté marketing reste trop présent avec un recapitulatif assez minable en début de film rappellant les deux premiers episodes et les pubs à mc do à plusieurs reprises par exemple. En bref, ce qui compte c’est que les petits apprécient, et c’est le cas, ce dernier volet même si il est vraiment temps que ça se termine.  

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Arthur et la vengeance de Maltazard » de Luc Besson

Arthur et la vengeance de Maltazard

0 (1.9/10)

Arthur est au comble de l’excitation : c’est aujourd’hui la fin du dixième cycle de la Lune, et il va enfin pouvoir regagner le monde des Minimoys pour y retrouver Sélénia. Dans le village, tout est prêt pour l’accueillir : un grand banquet a été organisé en son honneur, et la petite princesse a passé sa robe en pétales de rose… C’est sans compter le père d’Arthur, qui choisit précisément ce jour tant attendu pour quitter plus tôt que prévu la maison de sa grand-mère. Au moment du départ, une araignée dépose dans les mains du jeune garçon un grain de riz sur lequel est gravé un message de détresse. Pas de doute, Sélénia est en danger, et Arthur n’a plus qu’une idée en tête : voler à son secours ! Quitte à employer un passage de fortune, tomber tête la première dans le bar de Max, se heurter aux troupes de Kröb, le nouveau tyran des Sept Terres, secourir Bétamèche, combattre des rats, des grenouilles, des araignées velues… et découvrir, une fois arrivé au village des Mimimoys, qu’aucun message de secours ne lui a été envoyé ! Mais qui donc a bien pu piéger ainsi notre jeune héros ? Quatre ans après un premier volet qui ne volait, certes, pas très haut, mais qui avait le mérite de divertir un moment grâce à une dynamique et un graphisme quasi parfait, ce deuxième opus, sorti fin 2009, est vraiment, au contraire, au ras des paquerêttes, c’est le cas de le dire. Rien ne se passe, c’est ultra creux, cet « Arthur et la vengeance de Maltazard » n’est qu’une pauvre bande annonce, un coup de pub pour annoncer le troisième opus, prévu pour fin 2010, rien d’autre. Durant un premier quart d’heure, on retrouve toute la famille du jeune héros dans la maison de la grand-mère, ou les situations ne frôlent même pas le ridicule puisqu’elles le sont, ou les dialogues sont navrant et la mise en scéne affreuse. Il arrive ensuite, et ce pendant plus d’une heure, l’arrivée du jeune garçon dans le pays des minimoys, ou l’heure des retrouvailles sonne, sans interêt, ou alors cinq minutes. Sans cesse le spectateur se demande quand est-ce que le film va démarrer. Et voilà qu’il ne reste qu’un léger quart d’heure, ou l’on voit…Maltazard (un plan ou deux de lui sur tout le film, embêtant vu le titre de cet épisode). Et bien gentillement, pour bien nous faire regretter notre place, voici que l’on apprend qu’il faudra se repointer dans quelques mois, payer une nouvelle place pour voir l’action qui se préparait pendant une heure et demi sans que rien n’arrive. C’est alors que l’on prend conscience de l’arnaque du film; même pas drôle, d’un graphisme plutôt très convenable mais c’est tout. Luc Besson vient de réaliser un navet sans nom, une pompe à fric; et le pire c’est que ça a marché. Enfin, l’énervement des spectateurs à aussi, bien fonctionné et portera, espèrons, préjudice au troisième volet afin de bien montrer qu’il y a des limites au cinéma et qu’il ne faut pas se foutre de la tête des gens.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Moi, moche et méchant » de Pierre Coffin et Chris Renaud

Moi, moche et méchant

3 étoiles(7.2/10)

Dans un charmant quartier résidentiel délimité par des clôtures de bois blanc et orné de rosiers fleurissants se dresse une bâtisse noire entourée d’une pelouse en friche. Cette façade sinistre cache un secret : Gru, un méchant vilain, entouré d’une myriade de sous-fifres et armé jusqu’aux dents, qui, à l’insu du voisinage, complote le plus gros casse de tous les temps : voler la lune (Oui, la lune !)… Gru affectionne toutes sortes de sales joujoux. Il possède une multitude de véhicules de combat aérien et terrestre et un arsenal de rayons immobilisants et rétrécissants avec lesquels il anéantit tous ceux qui osent lui barrer la route… jusqu’au jour où il tombe nez à nez avec trois petites orphelines qui voient en lui quelqu’un de tout à fait différent : un papa. Le plus grand vilain de tous les temps se retrouve confronté à sa plus dure épreuve : trois fillettes prénommées Margo, Edith et Agnes. Surfant sur un humour efficace, des personnages attachants et charmants ainsi que des situations cocasses ou émouvantes, « Moi, moche et méchant » réunit tous les ingrédients indispensables à un bon film d’animation. Contrairement à d’autres, celui-ci plaira sans aucun doute aux enfants mais aussi aux plus grands en plus d’être visuellement très bon. En bref, « Moi, moche et méchant » est un film d’animation familiale en 3D parfait pour passer un bon moment, qui se differencie bien grâce à sa grande originalité.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 
123

Navigation


news et infos sur la star s... |
>> Twilight |
SPIRALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tous au ciné
| twilightsagaforyou
| twilight l'amour d'une saga!