Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



« Le Dernier Maître de l’air » de M. Night Shyamalan

Le Dernier maître de l'air

0   (3.0/10)

Air, Eau, Terre, Feu : l’équilibre du monde bascule par une guerre sauvage engagée depuis un siècle déjà par la Nation du Feu contre les trois autres nations. Mettant au défi son courage et son aptitude au combat, Aang découvre qu’il est le nouvel Avatar, seul être capable de maîtriser les quatre éléments. Il s’allie à Katara, un Maître de l’Eau, et à son frère aîné Sokka, afin de stopper la Nation du Feu avant qu’il ne soit trop tard…Après « La jeune fille de l’eau » et « Phénomènes », M. Night Shyamalan est de retour dans un genre nouveau : celui du blockbuster; avec l’adaptation du manga « The Last Airbender » et comme l’on pouvait le craindre, c’est pas ça; on aimera ou on aimera pas, c’est catégorique, le film est trop faux pour essayer de sauver quoi que ce soit mis à part l’univers et les décors. En effet, le scénario est digne d’un mauvais Disney (cf « Prince Of Persia ») ou rien ne se passe…ou presque, seulement deux ou trois scénes sortent du lot et encore, elles tombent vite à l’eau; tout ceci servi avec des répliques toutes droits inspirées de « Twilight » qui ne pourront provoquer chez le spectateur que du rire à défaut de provoquer de l’envie, de la curiosité. Avec une 3D vraiment inutile et des effets speciaux de temps à autres passables, le réalisateur s’est planté en faisant le choix de cette adaptation, on devrait d’ailleurs plutôt parler d’inspiration que d’adaptation, m’enfin. Peu de choses sauvent le film de la noyade totale, même les acteurs ne sont pas du tout à la hauteur, mis à part le jeune jouant l’avatar. Enfin, l’univers et l’ambiance que l’on retrouve à chaque film de Shyamalan à completement disparu dans celui-ci et c’est sans parler de la fin vraiment ridicule, comme-ci on allait s’ecrier « Oh non, on veux la suite maintenant! », bien au contraire, c’est très bien une fois que c’est terminé. En bref, « Le dernier maitre de l’air » est un blockbuster pas du tout convainquant qui multiplie les maladresses à tous les niveaux.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Je vous aime très beaucoup » de Philippe Locquet

Je vous aime très beaucoup

0 (2.9/10)

A la mort de leur mère qu’ils n’ont pas connue, trois demi-frères de 8, 15 et 17 ans ayant grandi dans des milieux différents, se rencontrent pour la première fois. Ils passeront les grandes vacances ensemble chez la Nonna, leur grand-mère, entre secrets et lapins, polenta et coups tordus, aventures et premières fois. « Je vous aime très beaucoup » ou comment, en l’espace d’une heure et demie, nous sortir tous les clichés pas possibles sur les vacances, l’adolescence, la vie à la campagne entre autres…Malgrè l’envie de bien vouloir tout faire correctement et la bonne humeur qui se dégagent dans certaines parties du film de la part du casting, notamment le plus jeune des enfants mais également de celle de Firmine Richard, le long métrage se perd que ce soit dans le scénario banal ou dans la mise en scéne, inexistante. Un film dont on aurait pris plus de plaisir à voir si on avait pas payer dix euros juste avant. En bref, « Je vous aime très beaucoup » devrait plutôt être classé comme « Téléfilm » du lundi soir sur TF1 que d’un long-métrage de cinéma.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Sex and the City 2″ de Michael Patrick King

Sex and the City 2

1 étoiles(3.9/10)

Que passe-t-il après avoir dit « Oui » ? La vie est telle que ces dames l’ont toujours rêvée, mais ce ne serait pas “Sex and the City” si elle ne leur réservait pas quelques surprises… cette fois, sous la forme d’une aventure glamour, baignée de soleil, les entraînant loin de New York dans l’un des endroits les plus luxuriants, exotiques et vivifiants de la planète ; là où les fêtes ne s’arrêtent jamais et où le mystère est omniprésent. Deux ans après le succés publique du premier volet, il se devait de faire une suite; une suite qui patauge un peu à cause d’un scénario que l’on croirait avoir été ecrit en trois jours. En envoyant Carrie Bradshow et sa troupe de filles à l’autre bout de la planéte pour un voyage plein de rebondissements (ou pas!), on perd le charme qui était omniprésent dans le premier, et qui est tout l’univers de la serie, l’ambiance new-yorkaise. Le scénario joue notamment sur les retrouvailles quelques années plus tard pour le spectateur de manière plutôt très légere et plus axé sur la comédie et un point pour les heroines sur leur vie. Pour le personnage que campe Sarah Jessica Parker, son destin est un peu tiré par les cheveux (son couple va mal et elle retrouve, comme par hasard, un vieux compagnon à l’autre bout du monde) tout comme l’histoire de la nounou par exemple. Pas assez de fond dans ce film qui restera un divertissement sympa, léger, ou la mode est un peu laissée de côté mais qui plaira, malgré sa longueur de 2h25, aux filles et aux fans. En bref, « Sex and the City 2″ est une suite délaissant les ingredients qui ont fait le succés de la serie (outre la relation entre les héroines et leur caractére) et nous laissant face à un film plus comique, un peu trop light et sans grande intrigue.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Infectés » de Alex Pastor et David Pastor

Infectés

1 étoiles(3.4/10)

Quatre jeunes gens foncent sur l’autoroute en direction de l’océan, mais ils ne sont pas en route pour des vacances : ils tentent d’échapper à la fin du monde… L’espèce humaine est menacée par un virus mortel. Plus personne n’est à l’abri. Pour tenter d’échapper à la pandémie, Danny, son frère Brian, sa petite amie Bobby et une amie d’école, Kate, font route vers le sud-ouest des États-Unis. S’appuyant sur un souvenir d’enfance, Danny est convaincu qu’ils trouveront un refuge sur une plage de surfeurs isolée du golfe du Mexique. Là, ils pourront vivre à l’abri en attendant de revenir au monde. En attendant « The Crazies » en juin prochain; voici un nouveau et énième film d’horreur avec fond de virus, de fin du monde, de contamination; ça s’appelle « Infectés » et c’est raté. Un groupe de jeunes (quasiment les derniers survivants) prennent la route en direction du lieu; le lieu ou ils seront en securité (scénario vu et revu quinze milles fois). Evidemment leur route sera longue et éprouvante, prendront des risques pour absolument rien sauf à alimenter un scénario très pauvre, affronteront des contaminés (et encore…). Le film commence pourtant d’une bonne manière en mettant le spectateur dans l’ambiance apocalyptique et insiste sur le fait qu’ils sont seuls au monde. Et pour cause, ça en devient pesant, le film est très lent, long (et ne dure que 1h24 mais en paraît une éternité). Entre deux dialogues inutiles et des blagues toutes droits sorties d’un paquet de carambar, les réalisateurs tentent des situations mais n’arrivent jamais à bout, ce qui donne un film inachevé qui n’a rien dans le ventre, qui ne fait absolument pas peur et qui, du coup, laisse le spectateur sur le bord de la route un bon moment avant que ça se termine. En bref, « Infectés »  est un film apocalyptique et dit « d’horreur » mou du bide plus que tout, malgré de bonnes attentions de la part de l’équipe. Ce ne sera pas lui le bon film avec virus et contaminé…au suivant !

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Prince of Persia : Les sables du temps » de Mike Newell

les sables du temps

1 étoiles(3.4/10)

Un prince rebelle est contraint d’unir ses forces avec une mystérieuse princesse pour affronter ensemble les forces du mal et protéger une dague antique capable de libérer les Sables du temps, un don de dieu qui peut inverser le cours du temps et permettre à son possesseur de régner en maître absolu sur le monde. Et un de plus ! Après les déceptions des très attendus « Alice au pays des Merveilles » (de chez Disney), « Le Choc des Titans », voici « Prince Of Persia » (des studios Disney toujours), adaptation cinématographique du célébre jeu vidéo. Mais il n’en est pas à la hauteur et restera un simple divertissement bas de gamme. Le scénario est très simple et additionne tous les clichés de situations d’un film d’aventure du genre et des répliques très enfantines si ce n’est enervantes au bout d’un moment. Les ralentis utilisés dans la mise en scène sont interressants mais de là à utiliser ce procédès toutes les trentes secondes, c’est lourd. Et tandis que certains plans nous échappent et des scénes durent une éternité, les acteurs ne donnent aucune profondeur et attirance à leur personnages, si encore c’etait pour nous servir de l’action, des effets speciaux à gogo, ça se comprendrait mais là, c’est assez baclé, on peut l’entendre à cause du public jeune visé par le film. Ca reste du Disney, du mauvais Disney. En bref, ce « Prince Of Persia » est une mauvaise adaptation qui n’ose rien, qui est beaucoup trop enfantin et qui est très ennuyant au final.

.
 

« Plein Sud » de Sébastien Lifshitz

Plein sud

1 étoiles(3.6/10)

C’est l’été, Sam 27 ans file tout droit vers le sud au volant de sa Ford. Avec lui, un frère et une soeur rencontrés au hasard de la route: Mathieu et Léa. Léa est belle, pulpeuse et archiféminine. Elle aime beaucoup les hommes, Mathieu aussi. Partis pour un long voyage, loin des autoroutes, en direction de l’Espagne, ils vont apprendre à se connaître, s’affronter, s’aimer. Mais Sam a un secret, une ancienne blessure qui l’isole chaque jour un peu plus. Séparé de sa mère depuis l’enfance, ce voyage n’a qu’un seul but : la retrouver. Passé inaperçu lors de sa sortie en salles en Decembre 2009, ce road-movie n’est pas convaincant. Le scènario qui mèle de bonnes idées avec notamment ces personnes qui apprennent à se connaître sur la route ou le secret de Sam qui donne un ton plus serieux et pesant sur l’ambiance du film qui reste complétée par des moments plus leger dignes de films de vacances et qui donne lieu à une mise en scène propre. Mais voilà, tout ceci est très inégalement réparti dans les étapes du developpement du scénario (on a le droit à des images de l’enfance de Sam, pourquoi pas) et on se perd dans les sentiments des personnages auxquels on ne s’attache même pas du tout. Le film se regarde sans grande surprise; Léa Seydoux est très convaincante et mène le film très bien tout comme Yannick Renier ou Nicole Garcia, très attachante. En bref, « Plein Sud » est un road-movie regardable par une mise en scène appliquée mais un scénario touchant mais beaucoup trop inégal et qu’on ne gardera pas en mémoire très longtemps.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Crazy Night » de Shawn Levy

Crazy Night

1 étoiles(3.7/10)

Pour tenter de rompre la routine qui s’installe dans leur couple, Phil et Claire Foster décident de passer une soirée extraordinaire dans le restaurant le plus en vue de Manhattan. Sans réservation, ils n’ont d’autre choix que de se faire passer pour un autre couple, les Triplehorn, afin d’obtenir une table. Mais à peine leurs entrées terminées, leur imposture est dévoilée par des gangsters impitoyables à la recherche des Triplehorn. Les Fosters sont obligés de fuir pour sauver leur peau, et se retrouvent alors plongés dans une série improbable d’embrouilles à travers la ville. C’est le début d’une nuit démente qui va leur permettre de faire exploser, entre autres, la monotonie de leur couple… Une chose est sûre : ils ne sont pas prêts d’oublier cette soirée. Ah la promotion…et dire que certaines critiques presses disaient que « Crazy Night » était le film le plus drôle depuis « Very Bad Trip »…sans commentaire. Dans l’absolu le film tient le spectateur en haleine jusqu’à la fin, fait sourire grâce à un duo d’acteur au top (Steve Carell / Tina Fey) mais c’est tout. Le film fait quand même le minimum et on aurait pu s’attendre à une nuit un peu plus folle, m’enfin il ne fallait pas s’attendre à un chef d’oeuvre venant de Shawn Levy (réalisateur de « La Nuit au Musée »). Seuls les acteurs sauvent le film grâce à leur jeu très drôle et cocasse. En bref, « Crazy Night » n’a pas grand chose dans le ventre; c’est déjanté, ça tient la route c’est vrai, mais on est tout de même heureux que ca se termine.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Jonas Brothers : le concert événement 3D » de Bruce Hendricks

le concert événement 3D

(2.6/10)

Le groupe pop Les Jonas Brothers, formé des trois frères, interprète ses chansons sur scène en trois dimensions dans un film documentaire très énergique de Walt Disney Pictures qui mélange des chansons de leur tournée « Burning Up », des apparitions d’invitées comme Demi Lovato et Taylor Swift, des séquences filmées en arrière-scène, des moments cocasses, des chansons inédites et des foules d’admiratrices. En tout cas, c’est ce que dit le synopsis. D’ailleurs, pour les « foules d’admiratrices » on ne voit que ça (à en croire que les Jonas Brothers sont le phénomène que tient Disney et qui est fier de le montrer au monde) . Durant 1h20, ça crie dans tous les sens, on a le droit a des plans de plus en plus énervants sur des fans hysteriques en pleures, prêtes à s’évanouir quand on ne voit pas les trois frères faire leur show sur scène qui a, par ailleurs, aucune profondeur. Il n y a pas de mise en scène propre à un concert (sauf peut-être le début) et les musiques s’enchaînent (et se ressemblent toutes) alternant mouvements de foules et des parties scènarisés pour tenter d’aèrer un peu le tout mais c’est raté, aucune magie opère (les dix premières minutes du film sont complètement inutiles), c’est un comble pour Disney qui ne s’est apparemment pas trop embêté à faire quelque chose de sympa, juste ça, l’ennui arrive très vite mais enfin ça ravira tout de même les fans qui seraient même heureux de voir un documentaire sur les frères en train de faire du jardinage un dimanche après-midi. Seules les apparitions, et courtes, de Taylor Swift et Demi Lovato donnent un peu de fraîcheur à ce concert sans saveur. En bref, par ce concert, Disney ne s’embête pas trop et réussi son coup marketing en filmant en « 3D » bien évidemment, les JB sur scène, sans aucune moindre recherche, de quoi juste combler et emballer les fans encore pour un petit moment.

.
 

« Nanny McPhee et le Big Bang » de Susanna White

Nanny McPhee et le big bang

0  (1.5/10)

Mme Green est au bout du rouleau ! Ses trois enfants ne cessent de se chamailler, son mari est parti à la guerre, son beau-frère la pousse à lui vendre la ferme familiale et sa patronne a un comportement de plus en plus étrange… Et comme si cela ne suffisait pas, elle voit débarquer ses deux insupportables neveux de Londres, tandis que le maire du village la prévient que des bombes pourraient bien leur tomber dessus à tout moment ! Mme Green ne le sait pas encore, mais la personne dont elle a besoin n’est autre que Nanny McPhee… Trois ans après le premier volet peu mèmorable mais qui tenait bien la fonction qu’un type de film comme celui-ci doit avoir soit divertir, notamment les enfants, servi par un scénario, certes simple, léger, mais qui suffit pour nous faire  »voyager » durant une heure et demie, cette suite n’en est rien, bien au contraire. Côté histoire et scénario, lors des dix premières minutes nous assistons aux merveilles que font vivre des enfants à leur mère qui ne sait plus ou donner de la tête, sachant qu’au travail non plus ce n’est pas rose…la pauvre…en plus son mari est à la guerre, alors aucun réconfort n’est possible. Mais un beau soir, alors qu’elle hallucine, la solution va arriver…et elle s’appelle Nanny McPhee, sans blague c’est vrai. Enfin bon, c’est alors que tout s’enchaîne dans le gnan gnan aditionnant les pires clichés pas possibles (la jeune fille qui se prend pour une princesse et qui ne veut en aucun cas mettre les pieds dans la boue) et va jusqu’à enerver le spectateur à tous les niveaux (peripeties et enfants qui crient, qui pleurent etc.). Enfin bref, c’est assez pitoyable tout comme les personnages ou autres passages du film (la bombe, la fuite des cochons ou encore Londres pour n’en citer que trois). Et encore si le film se tenait juste à divertir les jeunes enfants à qui il est destiné comme la plupart des films du même genre ou encore du premier opus mais il n’en est pas; on est content de sortir de la salle à la fin de la projection. En conclusion, « Nanny McPhee et le Big Bang » est loin d’être une sucrerie que l’on prend plaisir à savourer, même pour les enfants. Mieux vaut encore regarder une bonne rediffusion d’un épisode de « Super Nanny » sur M6.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Le Chasseur de primes » de Andy Tennant

Le Chasseur de primes

(2.8/10)

Chasseur de primes, Milo Boyd se voit confier la mission de ses rêves : traquer son ex-femme, la journaliste Nicole Hurley, qui s’est soustraite à la justice. Pour lui, c’est un job facile qui va en plus lui donner l’occasion d’en faire baver à son ex – juste retour des choses après ce qu’elle lui a fait au moment de leur séparation… Il n’avait pas prévu que Nicole allait l’entraîner dans la redoutable affaire de meurtre sur laquelle elle enquête. Censé être une comédie d’action, « Le Chasseur de primes » se rêvele juste être un film long et ennuyant. Tout d’abord, l’intrigue met beaucoup de temps à se mettre en place (au moins une vingtaine de minutes) et lorsque l’on pourrait croire que ça va devenir interressant, le film reste d’une platitude monstrueuse et ce, jusqu’à la fin. Allez savoir pourquoi le film m’a fait pensé de temps à autres au succés de l’été dernier « Very Bad Trip », pourtant très bon divertissement, alors que le scénario est trop facile (aucun suspense car on connait tous la fin dès le début), les répliques de même et c’est sans parler de la mise en scéne, on se demanderait même si le tournage n’aurait pas durer qu’une semaine. Plutôt décevant pour le réalisateur de « Hitch ». En ce qui concerne des acteurs et notamment du couple que forme Jennifer Anniston et Gerard Butler, ils sont tout simplement absents, leur couple ne fonctionne pas du tout à l’écran, du moins on y croit pas une seule seconde. En bref, certains classeront « Le Chasseur de primes » en comédie sympatoche d’un samedi soir et d’autres le trouveront totalement à côté de la plaque à tous les étages.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

 

.
 
123

Navigation


news et infos sur la star s... |
>> Twilight |
SPIRALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tous au ciné
| twilightsagaforyou
| twilight l'amour d'une saga!