Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



« Des Hommes et des Dieux » de Xavier Beauvois

Des hommes et des dieux

4 étoiles(8.6/10)

Un monastère perché dans les montagnes du Maghreb, dans les années 1990. Huit moines chrétiens français vivent en harmonie avec leurs frères musulmans. Quand une équipe de travailleurs étrangers est massacrée par un groupe islamiste, la terreur s’installe dans la région. L’armée propose une protection aux moines, mais ceux-ci refusent. Doivent-ils partir ? Malgré les menaces grandissantes qui les entourent, la décision des moines de rester coûte que coûte, se concrétise jour après jour… A noter en premier lieu que ce film s’inspire librement de la vie des Moines Cisterciens de Tibhirine en Algérie de 1993 jusqu’à leur enlèvement en 1996. Xavier Beauvois n’a pas volé son grand prix au festival de Cannes, il l’a parfaitement merité. « Des Hommes et des Dieux » est un long-métrage magistral et très émouvant bien que l’issue soit connue du fait qu’il s’agisse d’une histoire vraie. Une atmosphère de bien-être est crée au départ pour montrer que tout peut aller dans le meilleur des mondes, sans forcément en faire des tonnes avec les dialogues. Au contraire, cette ambiance est notamment due à des images qui parlent, des situations pourtant simples mais qui disent beaucoup de choses. Ensuite, une autre ambiance est crée, celle de la peur et de l’insecurité. Les dialogues sont réduits à l’essentiel, et pourtant le scénario en dit beaucoup. Ajoutez à cela des vues panoramiques de plusieurs dizaines de secondes, une mise en scéne soignée, des scénes à couper le souffle (le dernier dîner pour n’en citer qu’une) et des acteurs parfaits (notamment Lambert Wilson) et vous obtenez un excellent film français qui sera certainement culte, et qui sera une réference, sans douter. En bref, « Des Hommes et des Dieux » est une oeuvre à part entière, un drame émouvant qui marque les esprits.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« L’Arbre » de Julie Bertuccelli

L'Arbre

3 étoiles(7.4/10)

En Australie, Dawn et Peter vivent heureux avec leurs quatre enfants à l’ombre de leur gigantesque figuier. Lorsque Peter meurt brutalement, chacun, pour continuer à vivre, réagit à sa manière. Simone, la petite fille de 8 ans, croit que son père vit à présent dans l’arbre. Un jour, elle initie Dawn à son secret… Peu à peu Dawn retrouve des forces, un travail. Peut-être un nouvel amour ? La vie reprend mais l’arbre devient envahissant : ses branches, ses racines, et même son peuple de grenouilles et de chauves-souris se lancent à l’assaut de la maison et menacent ses fondations ! Dawn n’a plus le choix : elle doit le faire abattre…Après sa présentation en film de clôture au dernier festival de Cannes et des premières critiques encourageantes voire même plutôt très bonnes, il aura fallu attendre trois mois avant de decouvrir ce film qui pouvait paraître à première vue assez étrange. Mais en fait, il est simple et profond : simple dans le déroulement des choses, de l’histoire et profond pour tout le reste, des sentiments dégagés aux idées de mise en scéne. Chaque personnage est très bien travaillé et les jeux d’acteurs sont exceptionnels pour certains : la petite fille blonde mais surtout Charlotte Gainsbourg, très grande actrice. « L’Arbre » est un film sur le deuil, sur l’absence, la reconstruction et sur le destin; de la manière dont le mari meurt jusqu’à voir tous les autres éléments qui montrent que la vie ne tient que sur un fil. En bref, « L’Arbre » est un drame réussi (à voir en V.O absolument) et profond, plein de poèsie.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« The Blind Side » de John Lee Hancock

The Blind Side

2 étoiles (6.4/10)

Plongée dans l’univers du football américain. Au Tenessee, Michael Oher, un jeune noir américain, trouve sa voie grâce à l’amour de sa famille adoptive et à son talent pour le football. Enorme succés aux Etats-Unis à sa sortie fin 2009, « The Blind Side » s’est fait très discret en France avec une simple sortie en DVD en Juin dernier. Cela dit, en voyant le film on peut comprendre le risque de le sortir en salles, non pas parce qu’il est mauvais, loin de là, mais plutôt parce que le film s’interresse beaucoup à un sport rare, trop rare en France, le football Americain. A vrai dire, même si il en est beaucoup question dans le long-mètrage, le foot US n’est qu’une toile de fond à une histoire vraie et touchante, celle d’un jeune homme noir qui ne s’intégre pas dans la société et qu’une femme, en bonne chrétienne, va prendre sous son aile et l’aider à surmonter tout cela, grâce au sport notamment. Il est donc question de racisme, très bien retranscrit dans la première partie puis de diffèrences entre quartiers de banlieus et quartiers chics, du sens de la charité, du partage, de la famille. Même si la mise en scéne et la réalisation n’ont pas étés les priorités du réalisateur apparemment car à en voir, le résultat n’a rien d’exceptionnel, le scénario est juste, ne tombant pas trop dans le mélo et l’ennui ou certains passages se révèlent être très touchants comme d’autres, plus légers. Enfin, Sandra Bullock merite amplement son oscar de meilleur actrice grâce à ce film, et montre qu’elle est douée dans tous les genres (comedies, drames etc.). En bref, « The Blind Side » mérite d’être vu pour son scénario efficace et son actrice, comme toujours, juste parfaite.

En bref, pour voir la bande annonce, cliquez ici !

 

.
 

« The Last Song » de Julie Anne Robinson

The Last Song

2 étoiles (6.7/10)

Une adolescente rebelle est envoyée chez son père avec son petit frère pour passer l’été en sa compagnie au bord de la mer. Succés à sa sortie aux Etats-Unis à défaut d’être visible au cinéma en France, comme « The Blind Side » avec Sandra Bullock pour n’en citer qu’un récent, « The Last Song » est un film léger mais surprenant dans les thèmes qu’il aborde : l’amour certes mais il traite aussi de la famille, des différentes relations humaines, dans la lignée de « Cher John » qui lui s’interressait à l’amour, mais aussi plus particulièrement à la guerre. Le long-mètrage suit cette adolescente, jouée par Miley Cyrus, et ses vacances estivales au bord de l’eau entre rires et larmes, rencontres et problèmes, ou certaines choses pourraient paraître clichés mais qui sont évités par des moyens de mises en scènes interressants et des dialogues parfois plus percutants. Toutefois quelques maladresses scénaristiques se font ressentir mais la veritable force du film réside en Miley Cyrus, dans un rôle qui lui colle parfaitement bien à la peau, qui fait murir son personnage tout au long du film, qui laisse passer toutes les émotions, et qui confirme ou plutot dois-je dire exploite comme il faut ses talents d’actrices (surjeu dans « Hannah Montana : Le film » par exemple mais c’est le rôle qui lui devait d’être comme cela après tout). Il ne faut pas mettre ce film avec les autres du même genre pour plaire aux fans, ce film doit vraiment être pris au serieux et beaucoup de choses doivent être retenues après une fin plutôt très émouvante. En bref, « The Last Song » est un film qui se regarde avec beaucoup de plaisir, qui laisse paraître de differentes émotions tout du long et qui aborde des sujets importantes, tout ceci portés par des acteurs doués et prometteurs.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Lost in Translation » de Sofia Coppola

Lost in Translation

3 étoiles(7.7/10)

Bob Harris, acteur sur le déclin, se rend à Tokyo pour touner un spot publicitaire. Il a conscience qu’il se trompe – il devrait être chez lui avec sa famille, jouer au théâtre ou encore chercher un rôle dans un film -, mais il a besoin d’argent. Du haut de son hôtel de luxe, il contemple la ville, mais ne voit rien. Il est ailleurs, détaché de tout, incapable de s’intégrer à la réalité qui l’entoure, incapable également de dormir à cause du décalage horaire. Dans ce même établissement, Charlotte, une jeune Américaine fraîchement diplômée, accompagne son mari, photographe de mode. Ce dernier semble s’intéresser davantage à son travail qu’à sa femme. Se sentant délaissée, Charlotte cherche un peu d’attention. Elle va en trouver auprès de Bob…Après « Virgin Suicides », Sofia Coppola pose sa camera à Tokyo ou elle va filmer une ville avec une beauté incroyable et surtout en mettant en evidence que les deux personnages principaux, joués par Bill Muray et Scarlett Johansson, sont perdus dans cette immensité entre la difference des cultures et les problèmes de communications dues au language. Ces deux étrangers vont se rapprocher et vont liés une relation très complice en sachant qu’un jour, ils partiront de Tokyo et se quitteront. Par une bande originale encore une fois excellente et une esthetique à couper le souffle, Sofia Coppola réalise ici un très bon et beau film à la fois drôle et émouvant. Un coup de coeur !

.
 

« La Tête en friche » de Jean Becker

La Tête en friche

2 étoiles (6.5/10)

Germain, 45 ans, quasi analphabète, vit sa petite vie tranquille entre ses potes de bistrot, sa copine Annette, le parc où il va compter les pigeons et le jardin potager qu’il a planté derrière sa caravane, elle-même installée au fond du jardin de sa mère, avec laquelle les rapports sont très conflictuels. Un jour, au parc, il fait la connaissance de Margueritte, une très vieille dame, ancienne chercheuse en agronomie, qui a voyagé dans le monde entier et qui a passé sa vie à lire. Elle vit seule, à présent, en maison de retraite. Et elle aussi, elle compte les pigeons. Entre Germain et Margueritte va naître une vraie tendresse, une histoire d’amour. Jean Becker enchaîne les films et les reussit. Deux ans après « Deux jours à tuer » avec Albert Dupontel, c’est Gérard Depardieu qui retrouve le réalisateur pour « La Tête en friche », une affiche qu’il partage avec Gisèle Casadesus. Encore une fois, Becker nous livre un film profond et pourtant traîté avec beaucoup de légerté, qui est un choix, que ce soit dans le scénario ou dans le montage ou encore la mise en scéne. En jouant sur les mots et les sentiments, une relation lie les deux personnages principaux : Germain et Margueritte que le spectateur ne peut qu’adorer par leurs jeu d’acteurs notamment Depardieu, déjà récemment stupefiant dans « Mammuth ». La réussite d’un film de Becker, comme c’était le cas pour « Deux jours à tuer » et celui-ci, c’est qu’un film pourtant très simple, ou il n’y a pas d’explosions, de mechants etc. arrive à nous émouvoir tout du long, ou comme ici, presque nous faire pleurer les deux dernières minutes du film. En bref, « La Tête en friche » est un film frais avec une histoire poetique, belle, simple mais qui suffira pour conquerir le spectateur et reveiller en lui des émotions attendues comme à chaque film du réalisateur.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Plein Sud » de Sébastien Lifshitz

Plein sud

1 étoiles(3.6/10)

C’est l’été, Sam 27 ans file tout droit vers le sud au volant de sa Ford. Avec lui, un frère et une soeur rencontrés au hasard de la route: Mathieu et Léa. Léa est belle, pulpeuse et archiféminine. Elle aime beaucoup les hommes, Mathieu aussi. Partis pour un long voyage, loin des autoroutes, en direction de l’Espagne, ils vont apprendre à se connaître, s’affronter, s’aimer. Mais Sam a un secret, une ancienne blessure qui l’isole chaque jour un peu plus. Séparé de sa mère depuis l’enfance, ce voyage n’a qu’un seul but : la retrouver. Passé inaperçu lors de sa sortie en salles en Decembre 2009, ce road-movie n’est pas convaincant. Le scènario qui mèle de bonnes idées avec notamment ces personnes qui apprennent à se connaître sur la route ou le secret de Sam qui donne un ton plus serieux et pesant sur l’ambiance du film qui reste complétée par des moments plus leger dignes de films de vacances et qui donne lieu à une mise en scène propre. Mais voilà, tout ceci est très inégalement réparti dans les étapes du developpement du scénario (on a le droit à des images de l’enfance de Sam, pourquoi pas) et on se perd dans les sentiments des personnages auxquels on ne s’attache même pas du tout. Le film se regarde sans grande surprise; Léa Seydoux est très convaincante et mène le film très bien tout comme Yannick Renier ou Nicole Garcia, très attachante. En bref, « Plein Sud » est un road-movie regardable par une mise en scène appliquée mais un scénario touchant mais beaucoup trop inégal et qu’on ne gardera pas en mémoire très longtemps.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« L’Elite de Brooklyn » de Antoine Fuqua

L'Elite de Brooklyn

3 étoiles(7.6/10)

En proie à leurs propres démons, Eddie, Sal et Tango, trois flics, officient dans le 65e district, l’un des plus dangereux du nord de Brooklyn. Dans une semaine, Eddie, la cinquantaine, sera à la retraite. Déprimé et désabusé, il tente de retrouver du réconfort dans l’alcool et auprès d’une jeune prostituée, Chantel. Sal travaille à la brigade des stups et a du mal à joindre les deux bouts. Sa femme enceinte a des problèmes de santé et leur maison est trop petite. Ils attendent des jumeaux et leur famille va passer de cinq à sept personnes. Tango voudrait désespérément revenir en arrière. Depuis plusieurs années, il travaille sous couverture et se fait passer pour un trafiquant de drogue, ce qui lui a valu une année de prison, et sa femme a demandé le divorce. Ces trois flics n’auraient jamais dû se croiser, jusqu’à cette nuit où l’enfer s’est déchaîné à Brooklyn…Après « Training Day » et « Shooter d’élite » en 2007, Antoine Fuqua est de retour derrière la camera avec un casting impressionnant : Richard Gere, Don Cheadle, Ethan Hawke entre autres pour un film impressionant. Il nous entraîne dans les rues de Brooklyn, dans un quartier très dangereux ou la violence et le sang sont les principaux occupants. Par trois personnages differents et chacun face à une difficultée de la vie (depart à la retraite, avoir du mal à boucler les fins de mois…) ce policier suit leur destins et leur travaille et traite de plusieurs choses : Jusqu’ou un flic peut-il aller ? Y a t’il des limites ? En bref, à travers un scénario construit, un montage explosif et violent de la première à la derniére scène, Fuqua nous sers un policier efficace à voir et à revoir.

.
 

« Mammuth » de Gustave Kervern et Benoît Delépine

Mammuth

3 étoiles(7.9/10)

 Serge Pilardosse vient d’avoir 60 ans. Il travaille depuis l’âge de 16 ans, jamais au chômage, jamais malade. Mais l’heure de la retraite a sonné, et c’est la désillusion : il lui manque des points, certains employeurs ayant oublié de le déclarer ! Poussé par Catherine, sa femme, il enfourche sa vieille moto des années 70, une  » Mammut  » qui lui vaut son surnom, et part à la recherche de ses bulletins de salaires. Durant son périple, il retrouve son passé et sa quête de documents administratifs devient bientôt accessoire…Voilà que le duo Kerven/Delépine s’est à nouveau réuni, deux ans après « Louise Michel » pour une comédie simple mais très original et surtout très bien maitrisé. Le scénario qui va à l’essentiel et qui n’en fais pas trop est d’une justesse incroyable; les informations sont ciblées, certaines vites mais suffisamment bien racontées (le départ à la retraite de Mammouth). La simplicité du scénario en est aussi la force : le but n’est pas d’en mettre pleins les yeux au spectateurs ou de montrer juste pour montrer; ici, tout est réaliste et ça fonctionne (on croirait voir un documentaire). La variance entre comédie et émotion s’emboîte à merveille. « Mammuth » est un road-movie léger, qui donne le sourire et qui parle de choses fortes : la retraite et le monde du travail de nos jours, et ce, à travers des personnages secondaires forts autant dans leur caractère que dans leur motif d’avoir une place dans le film. Enfin, que dire de Gérard Depardieu qui excelle dans un de ses plus beaux rôles jouant un personnage très froid et distant au début puis qui révèle ses failles et sa douceur par la suite derrière une bande son qui rock autant que le moteur de la « Mammut ». Et Yolande Morreau…parfaite dans « Louise-Michel » et encore une fois à son meilleur ici grâce à sa fraicheur et sa sensibilité. En bref, « Mammuth » est une comédie sociale à la fois simple et très profonde entre rires et émotions réalisé brillamment par un duo de réalisateurs au top et des acteurs géniaux.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Remember Me » de Allen Coulter

Remember Me

2 étoiles(6.7/10)

Tyler est un jeune New-yorkais de 22 ans en rébellion contre sa famille et la société suite à un drame familial. Après une altercation avec un policier, il décide de se venger en séduisant la fille de celui-ci. Mais Ally se révèle être une jeune fille fragile et imprévisible dont il va tomber fou amoureux. Ce qui ne devait être qu’une plaisanterie cruelle se transforme vite en une histoire qui les marquera à jamais…Entre rires et larmes, « Remember Me » s’impose comme étant une bonne petite surprise pour ma part contrairement à ce qu’on pensés les nombreux critiques. Le film commence fort, très fort et se termine tout autant. On retiendra dans la mise en scène de très belles choses, de très beaux plans (le film commence et se finit de la même manière, comme ci tout recommencait). L’histoire est belle et émouvante mais cependant, le côté romantique n’est pas assez retranscrit. En revanche, le couple Robert Pattinson et Emilie De Ravin fonctionne à merveille et ses deux acteurs se révèlent être excellents chacun de leur côté. Ce film comporte de nombreux sujets tels que le deuil, le souvenir, l’amour, l’amitié (avec le colocataire de Tyler), la famille, la lacheté, l’enervement et j’en passe. Cela dit, on trouvera une légère platitude au milieu du film mais qui sera rattrapé très vite par une chute très originale à laquelle on ne s’attends pas et qui ne peut que nous toucher nous rappellant ainsi que chaque seconde de la vie est prècieuse. En bref, « Remember Me » est un drame romantique et émouvant révelant deux talents du cinéma de demain. Sortez vos mouchoirs…

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 
123

Navigation


news et infos sur la star s... |
>> Twilight |
SPIRALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tous au ciné
| twilightsagaforyou
| twilight l'amour d'une saga!