Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



« Sex friends » de Ivan Reitman

Sex Friends

1 étoiles

Entre « Sex Friends », il faut respecter quelques règles de base : Ne jamais s’offrir de cadeaux. Ne pas dîner en tête à tête. Accepter la concurrence. Oublier le mot « chéri(e) ». Toujours partir avant le petit-déjeuner. Et surtout, ne jamais tomber amoureux ! Est-ce bien clair pour Emma et Adam ? Après les « Toy Boy », « Kiss & Kill », Ashton Kutcher ne cesse de s’exprimer dans la comédie romantique et plus particulièrement dans des films brouillons tel que celui-ci. Il joue toujours le même personnage et la présence de Natalie Portman sauve un peu le tout; sans dire que le jeu de Kutcher est mauvais, au contraire; il faudrait plutôt critiquer le scénario. La bande annonce, qui est plus réussie que le film, nous donnait veritablement envie de se détendre; or l’ennui arrive très vite et le film a beaucoup de maladresses. Natalie Portman, après son incroyable prestation dans « Black Swan » fascine et s’en sort vraiment très bien dans la comédie. Ses fans et ceux de Kutcher seront sans doute sous le charme de ce film sans relief.

.
 

« Ramona et Beezus » de Elizabeth Allen

Ramona et Beezus

1 étoiles(4.5/10)

La petite Ramona Quimby a beaucoup d’imagination et de l’énergie à revendre. Ses idées joyeusement loufoques ont tendance à provoquer des catastrophes, ce qui pousse tout le monde à garder un œil sur elle, en particulier sa grande sœur, Beezus. Son goût de l’aventure et sa malice vont pourtant s’avérer très utiles lorsque la maison familiale va se retrouver menacée… Un synopsis assez familier, une star des ados, une cible familiale pour une comédie qui tient ses promesses : celles de divertir, de vendre de la bonne humeur et ce, d’une manière très propre à lui-même. La jeune Joey King est fascinante et très charmante dans son jeu; et Selena Gomez confirme ses talents de comédienne après avoir aisément montrer ses talents de chanteuses. Cette jeune enfant, très rêveuse donne lieu a des moments très sympathiques au niveau de la mise en scéne et des idées (de la retranscription des éléments de sa mèmoire, materiellement). En bref, malgrè sa mauvaise distribution en salle, « Ramona et Beezus » est un film familial qui ravira les plus jeunes.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Love, et autres drogues » de Edward Zwick

Love, et autres drogues

2 étoiles (6.3/10)

New York, les années 90. Jamie est un jeune commercial redoutable dont l’assurance – et le physique avantageux – sévissent aussi bien auprès des femmes que dans l’univers implacable de l’industrie pharmaceutique où, entre antidépresseurs et dopants sexuels, il parvient finalement à tout vendre. Mais il y a une personne qui semble insensible aux charmes de Jamie : Maggie. Une jeune femme très séduisante et furieusement indépendante qui, comme Jamie, fuit l’engagement émotionnel, mais pour des raisons très différentes. Elle est atteinte d’une maladie chronique et a décidé de vivre uniquement au jour le jour. Malgré eux, ce qui devait être une histoire sans lendemain va alors s’intensifier. Tous deux vont bientôt voir leurs principes respectifs malmenés et devenir accros à la plus puissante des drogues qui soit : l’amour. C’est une histoire à la fois drôle, émouvante, assez bien rythmèe que nous sert le réalisateur et ce couple d’acteur, formidable, Anne Hathaway et Jake Gyllenhaal qui fonctionne à merveille à l’écran. Bizarrement, et heureusement peut-être, « Love et autres drogues » ne ressemble en rien a la comédie romantique americaine type bien que le sujet soit peu nouveau.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Il était une fois » de Kevin Lima

Il était une fois

2 étoiles (7.2/10)

La très belle princesse Giselle est bannie de son royaume magique de dessin animé et de musique par la méchante reine. Elle se retrouve à Manhattan… Déroutée par ce nouvel environnement étrange qui ne fonctionne pas selon le principe « ils vécurent heureux à tout jamais », Giselle découvre un monde qui a désespérément besoin de magie et d’enchantements…  Elle va faire la connaissance d’un séduisant avocat spécialiste du divorce, qui est venu à son aide et dont elle tombe amoureuse. Le problème, c’est qu’elle est déjà fiancée au parfait prince de conte de fées. La question est : un amour de conte de fées peut-il survivre dans le monde réel ? « Il était une fois » ou comment Disney se moque de Disney. Ce film est un veritable conte de fée moderne et décalé, un moment de bonheur avec un scénario juste, avec les codes des histoires de princesses et de quoi se moquer, par la naiveté des personnages sortis de ce monde parrallèle, de quelques facettes de la sociète Americaine et les relations humaines. C’est assez frais, drôle, romantique; bref, un fabuleux mélange entre le monde animé et le film; un Disney réussi.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

Love (et ses petits désastres) de Alek Keshishian

Love (et ses petits désastres)

0 (2.9/10)

Emily Jackson, Jacks pour les intimes, est une jeune fashionista Américaine de 27 ans qui travaille en tant qu’assistante à la rédaction du Vogue à Londres. A ses côtés ses meilleurs amis de toujours : Peter, son colocataire gay, et Tallulah, croqueuse d’hommes névrosée, deux amis fidèles auprès desquels Jacks passe son temps à jouer les conseillère et entremetteuse. Romantiques et exigeants, tous rêvent de la parfaite love story comme dans les films. Mais voilà, pour l’instant leur vie sentimentale peut être qualifiée en un seul mot : désastre ! Alors, l’amour comme dans les films, fantasme ou réalité ? Une mauvaise note peut-être parce que je suis un homme ? Surement. Certains diront le contraire c’est sur, c’est un film pas déplaisant mais pas très original en même temps avec un scènario ultra léger et des personnages caricaturaux mais qui sont assez sympathiques. Certains passages sont sympas, hylarant mais dans la globalité, le film ne marque pas.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Bébé mode d’emploi » de Greg Berlanti

Bébé mode d'emploi

1 étoiles(4.7/10)

Holly Berenson est un traiteur de plus en plus en vue et Eric Messer, un directeur de chaîne sportive plein d’avenir. Après un premier rencart désastreux, ils n’ont plus en commun que leur antipathie réciproque et l’amour qu’ils portent à leur filleule Sophie. Mais lorsque soudain, ils deviennent pour Sophie tout ce qui lui reste au monde, Holly et Messer sont bien obligés de mettre leurs différences de côté. Jonglant avec leurs ambitions de carrière et des agendas sociaux qui se court-circuitent, ils vont devoir trouver un terrain d’entente pour vivre sous le même toit. Vous avez l’impression de déjà avoir vu ce film tant de fois (une comédie romantique americaine avec Katherine Heigl) ? En même temps, ça lui va tellement bien et le film est tellement plaisant que l’on en oublierai presque les fautes de manque d’originalité et d’un scénario qui ne veut pas faire cliché mais qui le fait quand même. Cela dit, les acteurs restent pétillant et tout fonctionne. La mise en place de l’intrigue est plutôt crédible et on y croit même si on sait très bien quel en sera le dénouement. En bref, « Bébé mode d’emploi » est une comédie romantique certes classique mais qui plaît, qui fait rire et qui détend.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Scott Pilgrim » de Edgar Wright

Scott Pilgrim

2 étoiles (6.2/10)

Scott Pilgrim n’a jamais eu de problème à trouver une petite amie, mais s’en débarrasser s’avère plus compliqué. Entre celle qui lui a brisé le cœur – et qui est de retour en ville – et l’adolescente qui lui sert de distraction au moment où Ramona entre dans sa vie – en rollers – l’amour n’a jamais été chose facile. Il va cependant vite réaliser que le nouvel objet de son affection traîne les plus singulières casseroles jamais rencontrées : une infâme ligue d’ex qui contrôlent sa vie amoureuse et sont prêts à tout pour éliminer son nouveau prétendant. À mesure que Scott se rapproche de Ramona, il est confronté à une palette grandissante d’individus patibulaires qui peuplent le passé de sa dulcinée : du mesquin skateur à la rock star végétarienne en passant par une affreuse paire de jumeaux. Et s’il espère séduire l’amour de sa vie, il doit triompher de chacun d’eux avant que la partie soit bel et bien « over ». Après avoir fait un semi bide aux USA, « Scott Pilgrim » débarque en France presque en secret. Pourquoi n’a t’il pas rencontré son public ? Un film du même genre que « Kick Ass » sorti aussi cette année qui a mieux fonctionné. Un film pour ado, avec de l’action, de l’amour, de la musique et un montage explosif. Car même si il n’arrive pas à la cheville de « Kick ass » qui est bien plus prenant, piquant, délirant; « Scott Pilgrim » s’en sort plutôt bien. Cela dit, si il n’aurait pas eu un tel montage, très original (à la manière d’un jeu vidéo => Voir la bande annonce) et très réussi, il est clair que le film aurait été très ennuyant. C’est le genre de film qui marque sur le coup, qui plaît mais dont on aura du mal à se rappeller dans quelques années.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Mords-moi sans hésitation » de Jason Friedberg et Aaron Seltzer

Mords-moi sans hésitation

0 (2.5/10)

MORDS-MOI : SANS HÉSITATION est une parodie mordante et saignante de tous les films pour ados que l’on a pu voir sur les écrans ces dernières années, un hilarant jeu de massacre qui n’épargne ni les amours adolescentes ni les angoisses des jeunes… Le cœur de Becca est écartelé entre deux garçons ; l’un, mystérieux, ténébreux et trop pâle pour être en bonne santé, et l’autre équilibré et gentil qui lui fait penser à « un petit frère gay ». Dans sa quête amoureuse pour les départager, Becca va devoir affronter un dîner de famille (sans en devenir elle-même le plat principal), et échapper à un groupe de vampires aux allures de Black Eyed Peas qui aimeraient eux aussi la déguster ! Comme si ses difficultés sentimentales (et gastronomiques) ne suffisaient pas, Becca doit aussi compter avec un paternel obsédé du contrôle, qui la voit encore comme une petite fille et insiste pour la transporter partout dans un porte-bébé…Le bal de fin d’année approche, et Becca va devoir faire des choix difficiles. Heureusement, pour l’aider, elle trouvera pas mal de monde, d’Alice (venue d’un mystérieux Pays des merveilles) à Lady GaGa ! Nombreux pensaient que « Twilight » était déjà une parodie de films de vampires, nombreux se sont trompés : « Mords-moi sans hésitation » étant la parodie officielle de la saga reprenant les deux premiers épisodes. Beaucoup d’éléments sont assez jouissifs même si certaines idées sont à côté de la plaque. Il nous arrivera de sourire sans pour autant éclater de rire à cause de la lourdeur passagère du film. En restant dans la caricature et reprenant avec simple humour les grandes lignes de « Twilight », cette parodie s’en serait surement bien mieux sortie, mais elle va beaucoup trop loin et part dans le néant, là ou « Big Movie » ou « Dance Movie » se sont plantés. Autre élément sympathique : le jeu d’acteur de Kristen Stewart très bien repris dans celui-ci. En bref, « Mords-moi sans hésitation » est une parodie qui se moque bien des films de vampires mais qui n’hesite pas à tomber dans le ridicule aussi malheureusement.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Le Secret de Charlie » de Burr Steers

 Le Secret de Charlie

2 étoiles (6.5/10)

 Adapté du roman éponyme de Ben Sherwood.Charlie St. Cloud est le héros de son lycée, l’idole de sa mère, Claire, et de son petit frère, Sam. Navigateur accompli, il a obtenu une bourse de l’université de Stanford et s’apprête à quitter le village côtier de son enfance… C’est alors qu’un drame remet brutalement en cause son brillant avenir. Au cours d’un accident de voiture, Charlie et Sam voient en un éclair la mort fondre sur eux. Charlie enlace son cadet de toutes ses forces, lui promet qu’il ne le quittera jamais. Lorsqu’il reprend connaissance, l’infirmier Florio Ferrente lui annonce que Sam n’a pu être sauvé… Charlie est inconsolable. Durant les funérailles de Sam, il s’enfuit du cimetière et se réfugie dans la forêt voisine à l’instant où les canons de la ville annoncent le crépuscule. Et là, au milieu d’une clairière, il aperçoit son frère dans la lumière du coucher de soleil – son frère qui l’attendra comme chaque soir pour leur rituel échange de balles… Cinq années passent. La vie, naguère si prometteuse, de Charlie est dans une impasse. Le jeune homme est devenu le gardien du cimetière où repose son frère, et a renoncé pour toujours à la navigation. Ses amis, sa famille, ses anciens camarades du lycée l’ont abandonné à son sort. Sa seule raison de vivre est cette promesse qu’il fit à Sam de lui rester fidèle : chaque soir, au son du canon, Charlie rejoint Sam pour passer quelques précieux instants avec lui, avant qu’il ne se fonde à nouveau dans la nuit. Le retour inopiné de sa camarade Tess va plonger Charlie dans un cruel dilemme : doit-il, au nom du passé, renoncer à leur amour naissant, ou s’affranchir de la promesse censée le lier pour toujours à Sam ? Après « 17 ans encore », Burr steers retrouve son chouchou Zac Efron dans un drame romantique à l’eau de rose mais assez émouvant. Il est vrai que le scénario se déroule un peu facilement mais il represente parfaitement l’état d’esprit de Charlie St. Cloud, de la vie qu’il mène, ses souffrances, ses envies, ses empechements; et tout ceci notamment grâce à la prestation remarquable de Zac Efron, jeune acteur au grand avenir, c’est certain. Le film enchaîne les séquences esthetique et assez culcul la praline mais c’est pour mieux nous tromper la dernière demie-heure. L’univers du « Secret de Charlie » est vraiment très interressant (incroyable scène de l’accident-ambulance) et intime notamment dans la scéne très réussi dans le cimetière la nuit entre Charlie et Tess; et même si le message reste assez classique (vivre sa vie, croire en ses rêves…), le film pose quand même quelques questions sur la vie après la mort, ce qu’il peut bien y avoir et la folie du jeune qui peut voir le fantôme de son frère ou bien se l’imaginer parce qu’il est fou. En bref, même si « Le secret de Charlie » garde un côté trop simpliste, il reste très émouvant et diffèrent de ce qu’on à l’habitude de voir.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Little Miss Sunshine » de Jonathan Dayton et Valerie Faris

Little Miss Sunshine

3 étoiles(7.2/10)

L’histoire des Hoover. Le père, Richard, tente désespérément de vendre son « Parcours vers le succès en 9 étapes ». La mère, Sheryl, tente de dissimuler les travers de son frère, spécialiste suicidaire de Proust fraîchement sorti de l’hôpital après avoir été congédié par son amant. Les enfants Hoover ne sont pas non plus dépourvus de rêves improbables : la fille de 7 ans, Olive, se rêve en reine de beauté, tandis que son frère Dwayne a fait voeu de silence jusqu’à son entrée à l’Air Force Academy. Quand Olive décroche une invitation à concourir pour le titre très sélectif de Little Miss Sunshine en Californie, toute la famille décide de faire corps derrière elle. Les voilà donc entassés dans leur break Volkswagen rouillé : ils mettent le cap vers l’Ouest et entament un voyage tragi-comique de trois jours qui les mettra aux prises avec des événements inattendus…Un synopsis alléchant pour un film vraiment réussi. Cette famille quelque peu spéciale et déjantée se retrouve derrière la plus jeune, de 7 ans, qui se présente à l’autre bout du pays à un concours de beauté afin de voir son rêve se réaliser : y participer et gagner. Mais voilà que c’est toute la petite famille qui va s’unir malgré les problèmes de certains et ceux qu’ils vont rencontrés en chemin pour soutenir Olive. Entre rire et émotion, le film est un veritable petit bijou par son côté très simple, enfantin, naif et déjanté. En bref, « Little miss sunshine » est une comédie irresistible à voir pour ses acteurs, pour son scénario, pour nous redonner le sourire en une heure trente.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 
123

Navigation


news et infos sur la star s... |
>> Twilight |
SPIRALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tous au ciné
| twilightsagaforyou
| twilight l'amour d'une saga!