Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Love (et ses petits désastres) de Alek Keshishian

Love (et ses petits désastres)

0 (2.9/10)

Emily Jackson, Jacks pour les intimes, est une jeune fashionista Américaine de 27 ans qui travaille en tant qu’assistante à la rédaction du Vogue à Londres. A ses côtés ses meilleurs amis de toujours : Peter, son colocataire gay, et Tallulah, croqueuse d’hommes névrosée, deux amis fidèles auprès desquels Jacks passe son temps à jouer les conseillère et entremetteuse. Romantiques et exigeants, tous rêvent de la parfaite love story comme dans les films. Mais voilà, pour l’instant leur vie sentimentale peut être qualifiée en un seul mot : désastre ! Alors, l’amour comme dans les films, fantasme ou réalité ? Une mauvaise note peut-être parce que je suis un homme ? Surement. Certains diront le contraire c’est sur, c’est un film pas déplaisant mais pas très original en même temps avec un scènario ultra léger et des personnages caricaturaux mais qui sont assez sympathiques. Certains passages sont sympas, hylarant mais dans la globalité, le film ne marque pas.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Astérix et Obélix : mission Cléopâtre » de Alain Chabat

Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre

2 étoiles (6.5/10)

Cléopâtre, la reine d’Egypte, décide, pour défier l’Empereur romain Jules César, de construire en trois mois un palais somptueux en plein désert. Si elle y parvient, celui-ci devra concéder publiquement que le peuple égyptien est le plus grand de tous les peuples. Pour ce faire, Cléopâtre fait appel à Numérobis, un architecte d’avant-garde plein d’énergie. S’il réussit, elle le couvrira d’or. S’il échoue, elle le jettera aux crocodiles. Celui-ci, conscient du défi à relever, cherche de l’aide auprès de son vieil ami Panoramix. Le druide fait le voyage en Egypte avec Astérix et Obélix. De son côté, Amonbofis, l’architecte officiel de Cléopâtre, jaloux que la reine ait choisi Numérobis pour construire le palais, va tout mettre en oeuvre pour faire échouer son concurrent. Film français marquant le début des années 2000 au box office national, « Astérix et Obélix : mission Cléopâtre » a réalisé plus de 14 millions d’entrées. Et il faut dire que c’est une adaptation des aventures des gaulois et des égyptiens très porté sur la comédie, et c’est très réussi. Tellements de clins d’oeil, de jeux avec le temps, les personnages bref, tous les ingrédients sont réunis pour que ça prenne. C’est pourtant simple mais Chabat en fait un petit bijou ou il n’y a aucun temps mort. Un bon moment de détente au contraire de « Asterix aux jeux olympiques » en 2008 qui était plus énérvant et prétentieux qu’autre chose. En bref, « Astérix et Obélix : mission Cléopâtre » est une rare comédie à fonctionner à chaque vision, qui est l’un des rares films français (pour notre époque) à garder.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Bébé mode d’emploi » de Greg Berlanti

Bébé mode d'emploi

1 étoiles(4.7/10)

Holly Berenson est un traiteur de plus en plus en vue et Eric Messer, un directeur de chaîne sportive plein d’avenir. Après un premier rencart désastreux, ils n’ont plus en commun que leur antipathie réciproque et l’amour qu’ils portent à leur filleule Sophie. Mais lorsque soudain, ils deviennent pour Sophie tout ce qui lui reste au monde, Holly et Messer sont bien obligés de mettre leurs différences de côté. Jonglant avec leurs ambitions de carrière et des agendas sociaux qui se court-circuitent, ils vont devoir trouver un terrain d’entente pour vivre sous le même toit. Vous avez l’impression de déjà avoir vu ce film tant de fois (une comédie romantique americaine avec Katherine Heigl) ? En même temps, ça lui va tellement bien et le film est tellement plaisant que l’on en oublierai presque les fautes de manque d’originalité et d’un scénario qui ne veut pas faire cliché mais qui le fait quand même. Cela dit, les acteurs restent pétillant et tout fonctionne. La mise en place de l’intrigue est plutôt crédible et on y croit même si on sait très bien quel en sera le dénouement. En bref, « Bébé mode d’emploi » est une comédie romantique certes classique mais qui plaît, qui fait rire et qui détend.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Scott Pilgrim » de Edgar Wright

Scott Pilgrim

2 étoiles (6.2/10)

Scott Pilgrim n’a jamais eu de problème à trouver une petite amie, mais s’en débarrasser s’avère plus compliqué. Entre celle qui lui a brisé le cœur – et qui est de retour en ville – et l’adolescente qui lui sert de distraction au moment où Ramona entre dans sa vie – en rollers – l’amour n’a jamais été chose facile. Il va cependant vite réaliser que le nouvel objet de son affection traîne les plus singulières casseroles jamais rencontrées : une infâme ligue d’ex qui contrôlent sa vie amoureuse et sont prêts à tout pour éliminer son nouveau prétendant. À mesure que Scott se rapproche de Ramona, il est confronté à une palette grandissante d’individus patibulaires qui peuplent le passé de sa dulcinée : du mesquin skateur à la rock star végétarienne en passant par une affreuse paire de jumeaux. Et s’il espère séduire l’amour de sa vie, il doit triompher de chacun d’eux avant que la partie soit bel et bien « over ». Après avoir fait un semi bide aux USA, « Scott Pilgrim » débarque en France presque en secret. Pourquoi n’a t’il pas rencontré son public ? Un film du même genre que « Kick Ass » sorti aussi cette année qui a mieux fonctionné. Un film pour ado, avec de l’action, de l’amour, de la musique et un montage explosif. Car même si il n’arrive pas à la cheville de « Kick ass » qui est bien plus prenant, piquant, délirant; « Scott Pilgrim » s’en sort plutôt bien. Cela dit, si il n’aurait pas eu un tel montage, très original (à la manière d’un jeu vidéo => Voir la bande annonce) et très réussi, il est clair que le film aurait été très ennuyant. C’est le genre de film qui marque sur le coup, qui plaît mais dont on aura du mal à se rappeller dans quelques années.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Le nom des gens » de Michel Leclerc

Le Nom des gens

3 étoiles(7.0/10)

Bahia Benmahmoud, jeune femme extravertie, se fait une haute idée de l’engagement politique puisqu’elle n’hésite pas à coucher avec ses ennemis pour les convertir à sa cause – ce qui peut faire beaucoup de monde vu qu’en gros, tous les gens de droite sont concernés. En règle générale, elle obtient de bons résultats. Jusqu’au jour où elle rencontre Arthur Martin, comme celui des cuisines, quadragénaire discret, adepte du risque zéro. Elle se dit qu’avec un nom pareil, il est forcément un peu facho. Mais les noms sont fourbes et les apparences trompeuses… « Le nom des gens » est un petit bijou de comédie politique qui n’a peur de rien, qui parle de sujets tabous, d’actualités avec beaucoup de fraicheur et en même temps énormément de franchise. C’est très drôle et très intelligent par une mise en scéne et des choix de scénario originaux. A voir.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

Un teaser extra ici !

.
 

« Harry Potter et les reliques de la mort – Partie 1″ de David Yates

Harry Potter et les reliques de la mort - partie 1

2 étoiles (6.2/10)

Le pouvoir de Voldemort s’étend. Celui-ci contrôle maintenant le Ministère de la Magie et Poudlard. Harry, Ron et Hermione décident de terminer le travail commencé par Dumbledore, et de retrouver les derniers Horcruxes pour vaincre le Seigneur des Ténèbres. Mais il reste bien peu d’espoir aux trois sorciers, qui doivent réussir à tout prix. Il y a dix ans, « Harry Potter à l’école des sorciers », petit film (par rapport à aujourd’hui) adapté de roman, tout innocent sortait en salle et créa un engouement particulier que l’on a retrouvé ces dernieres années avec « Twilight » par exemple. Depuis, d’autres films sont venus complétés la saga, le public, toujours fidéle, à grandit avec ces personnages dont on prend toujours plaisir à retrouver. Au fur et à mesure que le public grandisse, les épisodes sont devenus de plus en plus sombres, obscures. En ce 24 Novembre 2010 sortait la dernière aventure du celébre sorcier et ses compagnons (la 7ème), qui a été adapté en deux parties au cinéma (la seconde qui sortira le 13 Juillet 2011) et qui mettent un point final à la saga d’une génération. Ce septième épisode baptisé « Les reliques de la mort » est rempli d’action, d’amitié, la menace plane et l’esprit du livre (du moins la première partie dont il s’agit) est très fidéle. On gagne en puissance, ces 2h25 ne sont pas une introduction à la seconde partie, le dénouement ou tout se passerait, au contraire, la coupe en deux est très justifiée; on ne s’ennuit pas et un vent de nostalgie passe pendant la séance. La dernière séquence est assez bouleversante nous donnant l’envie de voir la suite et fin sans attendre des mois. Tout ceci malgrè une réalisation parfois bancal du réalisateur, et on se rapproche d’une mise en scéne assez  »Twilightesque », pas forcément pour nous en déplaire cela dit. En bref, « Harry Potter et les reliques de la mort – Partie 1″ est le début de la fin qui s’annonce assez grandiose et riche en spectacle, à l’image de cette première partie.

Pour voir la bande annonce de la PARTIE 1, cliquez ici !

Pour voir la bande annonce et un APERCU DE LA PARTIE 2, cliquez ici !

.
 

« Duel » de Steven Spielberg

Duel

4 étoiles(9.2/10)

Sur une route californienne, un modeste employé de commerce se voit pris en chasse par un énorme camion. Une course-poursuite effrénée s’engage… Bienvenue en 1973, à l’époque ou un certain Steven Spielberg gagne la confiance d’un studio Hollywoodien qui lui accorde dix jours pour tourner ce « Duel ». Un studio qui en aura contre lui lorsqu’il aura finit son tournage veritablement au bout de treize jours. Maintenant, Steven Spielberg est connu du monde entier pour être un grand réalisateur, un exemple de cinéma pour certains, enchaînant les succés. « Duel » est donc son premier film, très particulier et vraiment angoissante, prenant. Il raconte l’histoire simple d’un homme qui prend sa voiture un matin pour se rendre à un rendez-vous de travail très important. Par cette intrigue résumé en une phrase, Spielberg va en faire un film d’une heure trente carrément incroyable, intense. En effet, il arrive à tenir l’attention du spectateur dès le départ notamment par la radio que le personnage écoute en roulant (et ce, pendant au moins 5 bonnes minutes). Ensuite arrive le jeu avec un camion assez étrange, qui est l’autre personnage du film et non celui qui le conduit; on peut en effet remarquer que le chauffeur n’est jamais filmé, ou l’on a du mal à le voir, on essaye de le deviner comme on essaye de deviner tout ce jeu de piste. Car en fait, tout du long, le camion va proposer un jeu qui va prendre sur la patience du premier conducteur, jusqu’à le faire douter, le perdre, comme nous, ou l’on cherche à savoir pourquoi ce camion le menace t’il. C’est alors que le film enchaîne moments de suspenses, scènes de frayeurs (rien que la vision du camion donne la frousse, augmentant au fur et à mesure de la vision du film d’ailleurs) et calmes plats, jamais plats car on sait bien que Spielberg joue avec nous nerfs. « Duel » est un film qui tient la route malgrè son sujet casse gueule au départ, parfaitement réalisé, qui atteint parfaitement les caracteristiques voulus par Spielberg. Un chef d’oeuvre !

.
 

« Chantons sous la pluie » de Stanley Donen et Gene Kelly

Chantons sous la pluie

4 étoiles(9.1/10)

Don Lockwood et Lina Lemont sont le couple star du moment à Hollywood. Mais lorsque le parlant arrive, la voix de crécelle de Lina menace la carrière du duo… »Chantons sous la pluie » : un très grand classique du genre musical et du cinéma americain des années 50. Un film au charme fou, sur des airs connus de tous, qui, à chaque fois nous font ressentir la même chose, un comique très travaillé et très efficace pour le coup. C’est une oeuvre qui relate du passage du cinéma en noir et blanc au cinéma en couleurs, ainsi que de la célébrité. C’est un film en avance sur son temps, coloré, rythmè, rempli de bonheur, à voir absolument.

.
 

« Mords-moi sans hésitation » de Jason Friedberg et Aaron Seltzer

Mords-moi sans hésitation

0 (2.5/10)

MORDS-MOI : SANS HÉSITATION est une parodie mordante et saignante de tous les films pour ados que l’on a pu voir sur les écrans ces dernières années, un hilarant jeu de massacre qui n’épargne ni les amours adolescentes ni les angoisses des jeunes… Le cœur de Becca est écartelé entre deux garçons ; l’un, mystérieux, ténébreux et trop pâle pour être en bonne santé, et l’autre équilibré et gentil qui lui fait penser à « un petit frère gay ». Dans sa quête amoureuse pour les départager, Becca va devoir affronter un dîner de famille (sans en devenir elle-même le plat principal), et échapper à un groupe de vampires aux allures de Black Eyed Peas qui aimeraient eux aussi la déguster ! Comme si ses difficultés sentimentales (et gastronomiques) ne suffisaient pas, Becca doit aussi compter avec un paternel obsédé du contrôle, qui la voit encore comme une petite fille et insiste pour la transporter partout dans un porte-bébé…Le bal de fin d’année approche, et Becca va devoir faire des choix difficiles. Heureusement, pour l’aider, elle trouvera pas mal de monde, d’Alice (venue d’un mystérieux Pays des merveilles) à Lady GaGa ! Nombreux pensaient que « Twilight » était déjà une parodie de films de vampires, nombreux se sont trompés : « Mords-moi sans hésitation » étant la parodie officielle de la saga reprenant les deux premiers épisodes. Beaucoup d’éléments sont assez jouissifs même si certaines idées sont à côté de la plaque. Il nous arrivera de sourire sans pour autant éclater de rire à cause de la lourdeur passagère du film. En restant dans la caricature et reprenant avec simple humour les grandes lignes de « Twilight », cette parodie s’en serait surement bien mieux sortie, mais elle va beaucoup trop loin et part dans le néant, là ou « Big Movie » ou « Dance Movie » se sont plantés. Autre élément sympathique : le jeu d’acteur de Kristen Stewart très bien repris dans celui-ci. En bref, « Mords-moi sans hésitation » est une parodie qui se moque bien des films de vampires mais qui n’hesite pas à tomber dans le ridicule aussi malheureusement.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Le Secret de Charlie » de Burr Steers

 Le Secret de Charlie

2 étoiles (6.5/10)

 Adapté du roman éponyme de Ben Sherwood.Charlie St. Cloud est le héros de son lycée, l’idole de sa mère, Claire, et de son petit frère, Sam. Navigateur accompli, il a obtenu une bourse de l’université de Stanford et s’apprête à quitter le village côtier de son enfance… C’est alors qu’un drame remet brutalement en cause son brillant avenir. Au cours d’un accident de voiture, Charlie et Sam voient en un éclair la mort fondre sur eux. Charlie enlace son cadet de toutes ses forces, lui promet qu’il ne le quittera jamais. Lorsqu’il reprend connaissance, l’infirmier Florio Ferrente lui annonce que Sam n’a pu être sauvé… Charlie est inconsolable. Durant les funérailles de Sam, il s’enfuit du cimetière et se réfugie dans la forêt voisine à l’instant où les canons de la ville annoncent le crépuscule. Et là, au milieu d’une clairière, il aperçoit son frère dans la lumière du coucher de soleil – son frère qui l’attendra comme chaque soir pour leur rituel échange de balles… Cinq années passent. La vie, naguère si prometteuse, de Charlie est dans une impasse. Le jeune homme est devenu le gardien du cimetière où repose son frère, et a renoncé pour toujours à la navigation. Ses amis, sa famille, ses anciens camarades du lycée l’ont abandonné à son sort. Sa seule raison de vivre est cette promesse qu’il fit à Sam de lui rester fidèle : chaque soir, au son du canon, Charlie rejoint Sam pour passer quelques précieux instants avec lui, avant qu’il ne se fonde à nouveau dans la nuit. Le retour inopiné de sa camarade Tess va plonger Charlie dans un cruel dilemme : doit-il, au nom du passé, renoncer à leur amour naissant, ou s’affranchir de la promesse censée le lier pour toujours à Sam ? Après « 17 ans encore », Burr steers retrouve son chouchou Zac Efron dans un drame romantique à l’eau de rose mais assez émouvant. Il est vrai que le scénario se déroule un peu facilement mais il represente parfaitement l’état d’esprit de Charlie St. Cloud, de la vie qu’il mène, ses souffrances, ses envies, ses empechements; et tout ceci notamment grâce à la prestation remarquable de Zac Efron, jeune acteur au grand avenir, c’est certain. Le film enchaîne les séquences esthetique et assez culcul la praline mais c’est pour mieux nous tromper la dernière demie-heure. L’univers du « Secret de Charlie » est vraiment très interressant (incroyable scène de l’accident-ambulance) et intime notamment dans la scéne très réussi dans le cimetière la nuit entre Charlie et Tess; et même si le message reste assez classique (vivre sa vie, croire en ses rêves…), le film pose quand même quelques questions sur la vie après la mort, ce qu’il peut bien y avoir et la folie du jeune qui peut voir le fantôme de son frère ou bien se l’imaginer parce qu’il est fou. En bref, même si « Le secret de Charlie » garde un côté trop simpliste, il reste très émouvant et diffèrent de ce qu’on à l’habitude de voir.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 
123456...19

Navigation


news et infos sur la star s... |
>> Twilight |
SPIRALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tous au ciné
| twilightsagaforyou
| twilight l'amour d'une saga!