Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



« Salt » de Phillip Noyce

Salt

0 (2.8/10)

Evelyn Salt est sans aucun doute l’un des meilleurs agents que la CIA ait jamais comptés dans ses rangs. Pourtant, lorsque la jeune femme est accusée d’être une espionne au service de la Russie, elle doit fuir. Evelyn Salt va faire appel à sa remarquable expertise pour échapper à ceux qui la traquent, y compris dans son propre camp. En cherchant à percer le secret de ceux qui la visent, Salt va brouiller toutes les pistes. Est-elle vraiment ce qu’elle prétend ? Désormais, une seule question se pose : qui est Salt ? Le synopsis pourtant alléchant révèle un film très décevant. En effet, le scénario est en fait très banal et déjà vu, il en reste toutefois des scénes d’actions assez efficaces mais les flashbacks ou les émotions qui sont traités ne touchent pas le spectateur et ce, peut-on penser, à cause d’un manque de personnalisation dans la mise en scéne et la réalisation. Ce film très inégal permettait au moins de retrouver Angelina Jolie, dans un genre de rôle qui lui va d’habitude plutôt bien, mais ici elle est très absente et donne l’impression que le film, le tournage et encore son personnage ont étés de veritables épreuves pour elle. A noter que, même si le mystère de l’identité de Salt n’est pas révèlé, la bande annonce est bien mieux que le film, dans sa globalité. Enfin, ne soyez pas étonné que la fin du film survienne en plein milieu d’une scéne d’action, ça pourrait étonné mais c’est bien voulu, un peu à la manière de « Arthur 2″. En bref, « Salt » est un divertissement banal qui souffre d’un scénario vu mille fois et d’un manque d’ambitions de la part des acteurs et du réalisateur dans sa mise en scéne.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Sexy Dance 3D » de Jon Chu

Sexy Dance 3D

2 étoiles (5.0/10)

Fraîchement diplômé de la prestigieuse Université de New York, Moose fait équipe avec une bande de loyaux street dancers et, parmi eux, Luke et Natalie. Ensemble ils vont se mesurer aux meilleurs break dancers du monde au cours d’un affrontement dont l’issue changera leur destin à tout jamais. Après « StreetDance 3D » du côté British, voici le premier film musical Americain en 3D : « Sexy Dance 3 - The Battle ». Bon, sans blague, il faut vraiment souligner que le scénario est vu et revu mille fois, que la 3D est sympa mais sans plus, que certains acteurs sont mauvais (Luke et Natalie sauvent le tout). Mais alors pourquoi une note comme celle-ci ? Tout simplement pour ses idées de mise en scéne et ses chorégraphies à tomber par terre. En effet, le film reste soigné, et on en prend pleins les yeux pendant un peu moins de deux heures. Ceci arrivant à nous faire faire l’impasse sur les grosses faiblesses scénaristique et à ce niveau, le manque d’imagination considérable. Celui-ci est plus soigné que « StreetDance 3D » sorti en mai dernier mais il n’est pas plus dynamique, en revanche. En bref, « Sexy Dance 3D » est regardable pour ses tableaux musicaux impressionnant et magnifique à défaut d’avoir une histoire pas du tout originale.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Karaté Kid » de Harald Zwart

Karaté Kid

2 étoiles (6.7/10)

Lorsque la carrière de sa mère l’entraîne à Benjing en Chine, le jeune Dre Parker doit faire face à des changements radicaux. Au bout de quelques jours, il se retrouve mêlé à une altercation au sein de son école, impliquant Cheng, l’un des garçons les plus doués en Kung Fu et qui lui fait définitivement perdre le respect de ses camarades de classe. Témoin de cet affrontement, Mr Han, professeur de Karaté à la retraite, embauché par les Parker comme chauffeur et assistant, décide d’aider Dre à regagner le respect de son entourage. Remake moderne du long-mètrage de John G. Avildsen sorti il y a vingt-six ans, ce « Karaté Kid » voit son action se dérouler en Chine et non en Californie comme ce fut le cas avec le premier du nom. Malgrè quelques erreurs de réalisation rattrapés par un scénario efficace et juste qui varie entre humour léger, combats et tristesse, celui-ci se regarde avec plaisir et les 2h19 qu’il reprèsente ne se sentent pas. Au final, on est pris dans le film, bien qu’il soit, il est vrai, un peu long au démarrage et assez prévisible dans les évènements. Il touche cela dit à des sujets forts, qui font la force du film tels que l’amitiè, l’amour, la patience, la passion, la pitiè, l’autorité, l’envie de se battre pour quelque chose de symbolique, le courage, la concentration, le respect et bien sur l’intègration, en bref : une leçon de vie. De plus, Jackie Chan est très bon dans son rôle de professeur bléssé qui va devoir se battre pour surmonter certaines choses en s’appuyant sur le jeune avec qui il nouera une veritable amitié au fil du temps. Le jeune, c’est tout simplement le fils de Will Smith, Jaden Smith, onze ans, que l’on a pu déjà aperçevoir au cinéma dans « A la recherche du bonheur » il y a quelques années et qui livre ici une prestation remarquable pour son âge, chapeau. En bref, « Karaté Kid » est un très bon divertissement qui parle de pleins de notions importantes de la vie, dans un cadre magnifique et porté par des acteurs remarquables bien que le scénario reste un poil prévisible.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Marmaduke » de Tom Dey

Marmaduke

0   (1.9/10)

Pour la famille Winslow, déménager du Kanksas en Californie marque un grand changement dans leur vie. Mais pour leur chien Marmaduke, cela veut dire une nouvelle vie et surtout des nouvelles bêtises à faire…Même pas un mois après la sortie de « Comme chiens et chats 2″, voilà que « Marmaduke » se pointe sur les écrans français; à en croire que ces animaux sont vraiment à la mode en ce moment. En tout cas, un truc ne change pas, ça ne vole pas très haut, m’enfin c’est peut-être normal puisque le film est destiné au jeune public, mais bon il y a des limites quand même non? « Comme chiens et chats » avait au moins le petit mérite d’être « drôle » par moments par des clins d’oeils ou autres, dans celui-ci il n’en est rien. Certes le film est dynamique, plein de couleurs mais le scénario est vraiment de très bas niveau : c’est très cliché, un peu dans la même veine que « Le chihuahua de Beverly Hills », sorti en Avril 2009. De plus le film est très court, remarque c’est pas plus mal, du moins pour les adultes, car les enfants devraient tout de même être satisfaits; en même temps, il ne faut pas grand chose pour qu’ils trouvent leur compte. En bref, on attendait rien de « Marmaduke » et on a rien eu, on n’est pas déçu comme ça, beaucoup trop léger pour plaire. 

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« L’Italien » de Olivier Baroux

L'Italien

2 étoiles (6.9/10)

Dino Fabrizzi est le vendeur numéro un de la concession Maserati de Nice. A 42 ans, il arrive à un tournant de sa vie, le poste de directeur lui est ouvertement proposé et sa compagne depuis un an, Hélène, a la ferme intention de l’épouser. Pour Dino, la vie est belle, sauf que cette vie parfaite s’est construite sur un mensonge. Dino s’appelle en fait Mourad Ben Saoud. Ni son patron, ni Hélène et encore moins ses parents ne sont au courant de cette fausse identité… Dans dix jours débute le ramadan et Mourad qui passe outre tous les ans devra cette fois assumer la promesse faite à son père malade. Faire le ramadan à sa place…Troisième film pour Olivier Baroux, troisième collaboration avec Kad Merad avec « L’Italien » et donc après « Ce soir je dors chez toi » et « Safari ». Kad Merad que l’on a vu cette année dans la super blague qu’était « Proteger et servir » ainsi que dans « L’Immortel » ou son jeu, pour un rôle beaucoup plus serieux, n’était vraiment pas au top. En voyant la bande annonce de « L’Italien », on pouvait craindre un film tombant dans le dramatique, par avance raté, mais finalement, il se révèle être plutôt bon et Kad le porte aisément sur ses épaules. Pour ma part, pour un film plus serieux que ses précédents, celui-ci est sans doute, le meilleur du réalisateur. L’histoire n’est pas compliquée à comprendre : pour des problèmes d’integration, un algérien se fait passer pour un Italien et ment à tout le monde sur ses origines. Mais est-ce qu’au départ c’était la bonne chose à faire ? les bonnes attitudes à adopter ? Le film nous montre le poids et les conséquences que peut avoir un mensonge. Il est traité le racisme, la réussite, la religion bien sur. Le scénario reste bien ficelé, la réalisation soignée et le film arrive à piquer quelques rires aux spectateurs, entre comédie et drame. En bref, « L’Italien » est une surprise pour cet été, un film à la fois drôle et serieux, jamais lourd mais très soigné. 

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« L’Arbre » de Julie Bertuccelli

L'Arbre

3 étoiles(7.4/10)

En Australie, Dawn et Peter vivent heureux avec leurs quatre enfants à l’ombre de leur gigantesque figuier. Lorsque Peter meurt brutalement, chacun, pour continuer à vivre, réagit à sa manière. Simone, la petite fille de 8 ans, croit que son père vit à présent dans l’arbre. Un jour, elle initie Dawn à son secret… Peu à peu Dawn retrouve des forces, un travail. Peut-être un nouvel amour ? La vie reprend mais l’arbre devient envahissant : ses branches, ses racines, et même son peuple de grenouilles et de chauves-souris se lancent à l’assaut de la maison et menacent ses fondations ! Dawn n’a plus le choix : elle doit le faire abattre…Après sa présentation en film de clôture au dernier festival de Cannes et des premières critiques encourageantes voire même plutôt très bonnes, il aura fallu attendre trois mois avant de decouvrir ce film qui pouvait paraître à première vue assez étrange. Mais en fait, il est simple et profond : simple dans le déroulement des choses, de l’histoire et profond pour tout le reste, des sentiments dégagés aux idées de mise en scéne. Chaque personnage est très bien travaillé et les jeux d’acteurs sont exceptionnels pour certains : la petite fille blonde mais surtout Charlotte Gainsbourg, très grande actrice. « L’Arbre » est un film sur le deuil, sur l’absence, la reconstruction et sur le destin; de la manière dont le mari meurt jusqu’à voir tous les autres éléments qui montrent que la vie ne tient que sur un fil. En bref, « L’Arbre » est un drame réussi (à voir en V.O absolument) et profond, plein de poèsie.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« L’apprenti sorcier » de Jon Turteltaub

L'Apprenti Sorcier

1 étoiles(4.7/10)

Balthazar Blake est un grand sorcier vivant de nos jours à Manhattan. Il tente de défendre la ville contre son ennemi juré, Maxim Horvath. Balthazar ne pouvant y arriver seul, il engage alors – un peu malgré lui – Dave Stutler, un garçon apparemment ordinaire qui a pourtant un vrai potentiel, pour devenir son apprenti. Le sorcier donne à son apprenti réticent un cours express sur l’art et la science de la magie, et ensemble, ces deux associés improbables vont tenter de stopper les forces des ténèbres. Il faudra à Dave tout son courage, et même davantage, pour survivre à sa formation, sauver la ville et embrasser la fille qu’il aime… Et voilà un nouveau Disney familial mais encore une fois très formaté, assez cliché sur le film fantastisque et sur les adolescents mais il garde les éléments essentiels pour plaire au jeune public : un peu d’humour, de l’action, des effets speciaux et de ce fait aussi ne pas laisser les plus grands sur le bord de la route, et ce n’est pas forcèment grâce à son casting, certes sympa, mais absent, surtout pour les personnages joués par Nicolas Cage et celle qui interprête la copine du héros. En bref, « L’apprenti sorcier » est, malgré son scénario très previsible, plutôt sympathique à regarder, il a le merite de divertir, c’est ce qu’on demande en allant voir après tout.  

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Donne-moi ta main » de Anand Tucker

Donne-moi ta main

0   (2.4/10)

Anna habite Boston avec son petit ami Jeremy. Tout lui réussit. Il ne lui manque plus qu’une seule chose : une bague de fiançailles… Lassée d’attendre la demande, elle décide de s’envoler pour l’Irlande afin de retrouver Jeremy et le demander en mariage le 29 février comme l’autorise une tradition locale. Mais son avion est détourné et il va lui falloir traverser tout le pays. Son voyage sera mouvementé et une rencontre va bouleverser son projet…Nos amis Amèricains sont très doués en ce qui concerne la réalisation de gros films d’actions, fantastiques ou autres mais en ce qui concerne la comédie, comme en France, on trouve plus de navets (qui marchent souvent au box-office) que de bons longs-métrages, des navets comme « Le chasseur de primes » ou « All about Steve » pour n’en citer que deux datant de cette année, et, celui-ci. Rebaptisé chez nous « Donne-moi ta main », cette comédie « romantique » est juste plate, bourrée de clichés, pleine de scénes interminables, et d’autres qui frisent le ridicule. Le charme d’Amy Adams que l’on a connu dans « Il était une fois », petit film sympa made in Disney, n’opère plus du tout dans ce film ou son jeu est pas très bon, comme pour le reste du casting; en même temps avec des personnages pareils c’est dur de faire quelque chose de bien. En bref, « Donne-moi ta main » est une comédie ratée et sans intérêt de plus d’outre atlantique, que dire de plus? Ah, que vous pouvez voir le film sans rien payer, juste en regardant la bande annonce, qui au passage se révèle être bien meilleure que le film.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Night and Day » de James Mangold

Night and Day

2 étoiles (6.7/10)

Lorsque June rencontre Roy, elle croit que le destin lui sourit enfin et qu’elle a trouvé l’homme de ses rêves. Pourtant, très vite, elle le suspecte d’être un espion et le cauchemar commence. Elle se retrouve traquée avec lui dans une coursepoursuite à travers la planète qui ne leur laisse aucun répit. Leur vie ne tient qu’à un fil et le danger est partout. Pour avoir une chance de s’en sortir, June et Roy doivent se faire confiance au point de se confier leurs vies. Mais est-ce bien raisonnable ? « Night and Day » est une comédie d’action comme on ne voit plus tellement de nos jours, enfin si, on voit des tentatives comme « Kiss & Kill » sorti récemment mais un film sympathique qui dépote bien avec des acteurs plutôt convainquant comme celui-ci ça en devient rare. Pourquoi ? Son scénario n’a rien de très original mais il à le merite de toujours servir quelque chose au spectateur ou le juste milieu entre action (cascades assez surprenantes mais effets speciaux décevants) et comédie (par la relation entre Diaz et Cruz) est trouvé sans en faire trop d’un côté ou de l’autre. La bande son est bonne, des repliques et/ou des situations sont très drôles et le montage assez dynamique et, font de ce film, certainement, LE film d’action de cet été qui rappelle un peu les films du genre des années 90. On en manquait et au final, ça fait du bien.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« The Blind Side » de John Lee Hancock

The Blind Side

2 étoiles (6.4/10)

Plongée dans l’univers du football américain. Au Tenessee, Michael Oher, un jeune noir américain, trouve sa voie grâce à l’amour de sa famille adoptive et à son talent pour le football. Enorme succés aux Etats-Unis à sa sortie fin 2009, « The Blind Side » s’est fait très discret en France avec une simple sortie en DVD en Juin dernier. Cela dit, en voyant le film on peut comprendre le risque de le sortir en salles, non pas parce qu’il est mauvais, loin de là, mais plutôt parce que le film s’interresse beaucoup à un sport rare, trop rare en France, le football Americain. A vrai dire, même si il en est beaucoup question dans le long-mètrage, le foot US n’est qu’une toile de fond à une histoire vraie et touchante, celle d’un jeune homme noir qui ne s’intégre pas dans la société et qu’une femme, en bonne chrétienne, va prendre sous son aile et l’aider à surmonter tout cela, grâce au sport notamment. Il est donc question de racisme, très bien retranscrit dans la première partie puis de diffèrences entre quartiers de banlieus et quartiers chics, du sens de la charité, du partage, de la famille. Même si la mise en scéne et la réalisation n’ont pas étés les priorités du réalisateur apparemment car à en voir, le résultat n’a rien d’exceptionnel, le scénario est juste, ne tombant pas trop dans le mélo et l’ennui ou certains passages se révèlent être très touchants comme d’autres, plus légers. Enfin, Sandra Bullock merite amplement son oscar de meilleur actrice grâce à ce film, et montre qu’elle est douée dans tous les genres (comedies, drames etc.). En bref, « The Blind Side » mérite d’être vu pour son scénario efficace et son actrice, comme toujours, juste parfaite.

En bref, pour voir la bande annonce, cliquez ici !

 

.
 
12

Navigation


news et infos sur la star s... |
>> Twilight |
SPIRALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tous au ciné
| twilightsagaforyou
| twilight l'amour d'une saga!