Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



« Coursier » de Hervé Renoh

1 étoiles(4.3/10)

Sam est coursier, il traverse Paris toute la journée à bord de sa mobylette et attend avec impatience sa prime que son patron ne veut pas lui donner. Or, le jour du mariage de la soeur à Nadia, sa copine, son patron l’appelle pour une nouvelle mission qui aurait du durer pas moins de 10 minutes et qui lui prendra en fait toute la journée et qui sera un véritable enfer pour lui. C’est alors que l’on assiste à un film sympathique dans son genre (comedie pour ados) avec une bonne dose d’action mais légèrement prise de tête au bout d’un moment. Aussi, ce film signe le retour de Mickael Youn au cinéma qui se démarque tout de même de ses précedents rôles dans « Incontrôlable » ou encore « Les 11 commandements ». « Coursier » se situe juste au dessus et on peut être agréablement surpris au vue des attentes. Il faut dire que le scénario, pourtant pas très consistant, n’a pas la faiblesse de laisser le spectateur sur sa faim au terme de la projection. En bref, « Coursier » n’est pas le film le plus intelligent de l’année c’est sur mais c ‘est une bonne petite comédie d’action à voir entre potes (ou pas) en se gavant bien de pop corn.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Pièce Montée » de Denys Granier-Deferre

1 étoiles(3.5/10)

Bérengère et Vincent se marient dans le respect des traditions bourgeoises. Journée joyeuse pour certains, douloureuse pour d’autres, en tous les cas déterminante et inoubliable pour tous. Voilà le pitch de cette  »Pièce Montée » qui n’a malheureusement pas beaucoup de saveurs. Alors que Bérengère attendait ce jour avec impatience, que ce soit le plus beau jour de sa vie, tout va s’effondrer à commencer par la cérémonie de mariage à l’église très drôle par ce curé joué par Jean Pierre Marielle qui trouve plus que cela ennuyeux de devoir marier devant dieu deux jeunes accompagné de toute leur familles bourgeoises et leur caprices. Par un événement qui va le perturber il va faire foirer la cérémonie et alors là, la journée est foutue et s’enchainent des réglements de comptes, des retrouvailles, des quiproquos lègers, des affrontements, des secrets de familles, des moqueries et tout ce qui va avec. Ca aurait pu le faire et on aurait assister à une comédie savourante et efficace. Mais là, on ne rigole pas franchement, ou très peu, l’histoire est vite baclée à mon gout et les personnages ne sont pas très bien approfondies et trop caricaturaux (sauf peut-être le curé et la mamie) et on tombe vite dans les clichés. En bref, « Pièce montée » est une comédie légère mais trop inégal pour satisfaire amplement le spectateur.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« A l’origine » de Xavier Giannoli

4 étoiles(8.5/10)

« Est-ce un escroc ou un héros ? », voici le sous-titre qui résume très bien ce film magnifique s’inspirant d’une histoire vraie, celle de Philippe Miller, un escroc solitaire vivant sur les routes qui décide, en découvrant par hasard un chantier d’autoroute abandonné depuis plusieurs années à cause d’écologistes près d’un village vivant dans une situation économique catastrophique, de reprendre les travaux en se faisant passé pour un chef de chantier et engrenger le maximum d’argent. Alors que le personnage hésite longuement, il lui suffira de dire « oui » pour que sa vie bascule. Il ne connait rien à la vie de chantier, du fait de diriger une équipe sur un projet tel que celui-ci et mettra très longtemps à réaliser ce qu’il est en train de faire. Pour tout le village et notamment la maire (incroyablement interprêtée par Emmanuelle Devos, qui remporte son césar de la meilleur actrice dans un second rôle en 2010)  cet homme est le sauveur du village, tout le monde ne parle que du chantier et aussi principalement de lui. Malgrè ses nombreuses envies de vouloir tout abandonner, c’est tout cet amour qu’il n’a jamais eu dans sa vie qui le découragera à s’en aller pour toujours et il ira jusqu’au bout et ne verra plus son but d’escroquerie qu’il aurait pu obtenir mais le fera pour les aider, même en étant un menteur sur sa véritable situation. Xavier Giannoli réalise un film à deux doigts de la perfection avec des scènes magnifiques (notamment les scènes de chantier dans la pluie et la boue et lorsque Philippe Miller se rend compte de sa folie quand il voit toutes ses machines immenses pour les travaux qui arrivent) et des acteurs époustouflants (mention spéciale à Francois Cluzet). Le film traite plusieurs thèmatiques : la vie précaire et jeune de couple, le chômage et la recherche d’emploi, l’amour, l’envie, l’escroquerie. On est pris pendant un peu plus de deux heures en halleine dans une ambiance froide d’automne au coeur d’un village perdu. En bref, « A l’origine » est une veritable révélation, l’un des films poignant qui aura marqué cette année et qui mèrite vraiment d’être vu pour son scènario prenant et ses acteurs qui sont vraiments parfaits.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Gainsbourg – Vie Héroique » de Joann Sfar

 3 étoiles(7.5/10)

Sous la forme d’un conte, Joann Sfar met en scène la vie (Héroique) de Serge Gainsbourg basculant entre succés et polèmiques s’étalant de sa jeunesse dans le Paris occupé des années 1940, jusqu’au poète, compositeur et chanteur célébré dans le monde entier. Mise à part le début du film sur l’enfance de la star, montré déjà avec une vraie personnalité se démarquant des autres enfants à 10 ans tout juste, on a du mal a entrer dans ce conte, en tout cas au début, même si Eric Elmosnino est parfait dans ce rôle (sosie de Gainsbourg?!), c’est une vrai révélation du cinéma français, jusqu’à ce que Laetitia Casta interpretant la sublime Brigitte Bardot à son plus bel âge face surface. Et là, c’est parti, ça commence enfin et on peut assister à un très beau film reprenant les grandes musiques du chanteur tout en légerté et justesse. On voit l’artiste qu’est Gainsbourg mais on voit aussi l’homme et ses joies, ses peines, ses souffrances les plus profondes et ses scandales qui ont crés la polèmique. En revanche, je regrette un peu les apparitions de sa « gueule » à plusieurs reprises tout au long du long-mètrage. En bref, même si  »Gainsbourg – Vie héroique » peine à démarrer, Joann Sfar ravira surement les fans de l’artiste grâce à un conte touchant, drôle et provoquant.
 

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Nine » de Rob Marshall

1 étoiles(4.5/10)

Un casting très chic et très feminin pour une comédie musicale très envoutante grâce à une histoire forte et des tableaux musicaux hors normes…voilà ce que l’on attendait du nouveau long métrage de Rob Marshall qui ne remplit pas du tout ce contrat. Je trouve cela dommage d’éprouver un ennui mortel au bout de 30 minutes alors que c’était un film que j’attendais avec impatience. Je m’explique : le début du film est pourtant bon (comme les dix dernières minutes et le générique de fin) et laisse envisager une bonne suite seulement voilà on assiste peu à peu au naufrage de « Nine ». Les numeraux musicaux s’enchainent et manquent de profondeur (du moins la plupart), les musiques donnent envie de vomir (pas toutes quand même), notamment les paroles. Les acteurs sont très bons, c’est sur, surtout notre Marion Cotillard et l’acteur principal Daniel Day Lewis mais leur personnage sont absents, pas assez exploités. L’histoire…se résume en deux phrases : Un réalisateur à succés a dix jours pour écrire un nouveau film mais il manque affreusement d’inspiration et va essayer de la trouver grâce à toutes ses femmes qui l’entourent. Et la plupart du temps on est dans l’imagination de ce personnage qui cherche ses idées mais qui patauge, et ca ne bouge pas tout au long du film. Un point positif tout de même (et encore…) qui concerne l’aspect esthètique, ce sont les décors, le glamour, les jeux de lumières et l’ambiance Italienne qui régne tout de même bien. A se demander tout de même si le film n’a pas été fait juste pour rapporter du fric grâce à son casting de rêve… En bref, « Nine » est une grosse déception, une comédie musicale presque raté portée par des acteurs bons mais trop absents.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« La princesse et la grenouille » de Ron Clements et John Musker

3 étoiles(7.7/10)

Un grand merci à Disney et à l’équipe de ce film ! On l’attendait depuis un moment, le retour du bon vieux film d’animation en 2D au cinéma comme les cultissimes « Blanche Neige et les Septs Nains », « Cendrillon » ou encore « Pinnochio ». Que ça fait du bien de voir un film comme celui-ci, rempli de bonheur, de musiques ennivrantes et enfantines, de personnages drôles et attachants. Après tant d’années d’évolution des techniques qui ont délaissés, peu à peu, la magie des premiers Disney pour pondre des films d’animations crés aux ordinateurs et étant plus ou moins réussis, on ne peut que s’emerveiller face à ce petit film. Et avec  »La princesse et la grenouille » et le retour aux sources voulu, on retrouve avec joie et souvenirs le charme de ces premiers Disney qui ont enchantés tout le monde, même après autant de temps, rien n’est délaissé. Les aventures de cette princesse transformée en grenouille après un baiser échangé avec une autre grenouille raviront les plus jeunes mais aussi les moins jeunes, car, bien sur, on y retrouve un message bien mis en avant et en même temps pas gênant. En bref, « La princesse et la grenouille » est un film d’animation qui renoue, avec les honneurs, avec la magie et la technique des premiers Disney en nous proposant une aventure drôle, fraiche, émouvante porté par des personnages simples mais très attachants.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Océans » de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud

Océans

 3 étoiles(7.5/10)

Tout comme « Home » de Yann Arthus Bertrand l’an dernier, « Océans » est un message d’alerte, d’avertissement, de prise de conscience. C’est le résultat de quatre ans de tournage aux quatre coins du globe afin de montrer à nous, chers spectateurs, l’état actuel des mers et des océans, la vie sous-marine, la fonte des glaçes, le réchauffement de la planète à l’aide d’info choisies mais saisissante que nous raconte Jacques Perrin en voix off pendant le film et d’images sublimes et rares. Ce film transpire d’amour pour les animaux de la part des réalisateurs mais qui n’oublie pas de dresser un message pour le spectateur. D’autant plus que la partie jouée, avec le petit fils de Jacques Perrin montre à la fois la modernité, les parcs d’attractions, les aquariums privant les éspèces de liberté et nous prévient que se sont les génerations futures qui devront réagir à leur tour pour protéger au mieux les éspèces en voies de disparitions et l’état de la planète en génèral. On traite également des déchets deversés par l’homme dans les mers dans une scène si je puis dire « choquante ». Et c’est le but ! Mais trop courte, comme l’explication qui en est donnée. D’ailleurs, Jacques Perrin et Jacques Cluzaud ont traités de beaucoup de sujets, ce qui est fort bien, mais certains trop rapidement, on aurait pu s’attendre à un peu plus d’explications sur certains point. En bref, « Océans » varie entre des images époustouflantes des mers, qui nous fait découvrir des éspèces que l’on ne connaissait même pas, et un état des lieux plus qu’inquiètant qui met le spectateur en alerte.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Planète 51″ de Jorge Blanco

1 étoiles(4/10)

Alors voici le pitch du film : Tout est normal sur la Planète 51. Le ciel est bleu, les habitants sont vert pomme et les Cadillacs volent jusqu’à ce qu’un astronaute Amèricain, du nom de Chuck, fasse surface avec sa fusée en plein centre ville. Ce que l’on peut déjà retenir c’est l’originalité de l’histoire : le fait que ce ne sont pas des affreux aliens qui viennent envahir la Terre mais des humains, normaux pour nous, qui envahissent une planète peuplée d’extraterrestres verts. Bien qu’ils soient diffèrents au niveau de l’apparence, ces petits bonhommes sont très proches de nous, ils font aussi des barbecues dans leur jardin les jours de beaux temps, ils jouent de la guitare, ils chantent, ils vont au cinéma et bien sur ils ont affreusement peur de voir cette homme blanc qui arrive de nul part et qui ressemble à rien pour eux. Vous l’aurez compris, le réalisateur inverse les rôles en mettant le mec balèze des USA en méchant (dont il se moque même à cause du QI d’huitre qu’il a) et les habitants de cette planète tellement adorables. De ce fait, Jorge Blanco se permet d’enchaîner des scènes cocasses qui feront certainement rire les plus jeunes (et pas que !) mais laissera au final, un scénario qui tourne un peu en rond. Dommage ! Vraiment !  En bref, « Planète 51″ détient tous les codes du film d’animation qui se laisse regarder, mais causera un manque, un vide chez le spectateur qui concluera sur un sentiment d’innachevé.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Sherlock Holmes » de Guy Ritchie

2 étoiles (6.7/10)

Sherlock Holmes c’est qui ? Peut-être le plus grand détective du monde ? Certainement. En tout cas, rien ne lui résiste et aucun mystère restera entier pour lui et son fidéle ami Watson qui le suit dans ses enquêtes. Dans ce film il est question d’une série de meurtres rituels qui s’evit dans Londres. Le coupable sera très vite deniché grâce au sens de l’observation et la curiosité redoutable de Sherlock, mais, à l’approche de son execution, étant adèpte de la magie noire, il annonce qu’il reviendra du monde des morts pour se venger. Avec l’adaptation de cette série télé à succés il y a maintenant quelques années, Guy Ritchie arrive à retranscrire les codes et nous plonge entièrement dans un Londres du XIXème siècle grâce à des décors tout juste époustouflants et une enquête (un scénario) relativement bon et prenant porté par un Robert Downey Jr. épatant dans la peau du célèbre détective et un Jude Law, également, très bon. Alors que l’on annonce déjà une suite à ce film, on peut dire de ce « Sherlock Holmes » qu’il est un très bon divertissement que l’on aimera savourer.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 

« Brothers » de Jim Sheridan

 3 étoiles(7.4/10)

Sam et Grace forment un couple heureux et sont les parents de deux jeunes filles jusqu’à ce que Sam soit envoyé par l’ONU en mission à l’étranger. Avant son départ, il demande à son frère Tommy, qui vient tout juste de sortir de prison, de s’occuper et protéger sa petite famille pendant son absence. Et là, tout commence et devient interressant. Alors que Grace à du mal à accepter le départ de son mari, Tommy se crée peu à peu sa place dans dans la maison sous l’oeil craintif des petites filles qui ne veulent en aucun cas qu’il remplace leur papa. C’est alors que Sam est présumé mort et que l’on assiste au déchirement de tout le monde, au deuil et au rapprochement de Grace et Tommy qui vont finir par tomber amoureux l’un de l’autre. Certes, le film dégage une ambiance glacial (rien qu’en voyant l’affiche au départ) et certains plans sont magnifiques (notamment ceux ou l’on voit Sam à la guerre) mais « Brothers » reste plat à certains moments nous laissant éprouver un brin d’ennui. On notera le jeu des acteurs absolument fabuleux. Natalie Portman en mère et en femme au début rongée par la souffrance et ensuite embrouillée dans ses sentiments, Jake Gyllenhall en ex-taulard qui veut s’en sortir malgré la constante méprisance et la comparaison entre lui et son frère, un homme bien, qui s’est engagé pour son pays, de la part de ses parents et enfin Tobey Maguire en mari rageux lorsqu’il revient de mission et qu’il découvre le lien qui s’est tissé entre sa femme et son frère (Non, il n’est pas mort, ça aurait été trop simple sinon). On retiendra une scéne particulièrement exceptionnelle mais suivie d’une fin trop brusque à mon gout. En bref, « Brothers » est une histoire touchante très bien réalisé et joué mais qui souffre cependant de longueurs et d’une fin qui arrive trop précipitemment.

Pour voir la bande annonce, cliquez ici !

.
 
12

Navigation


news et infos sur la star s... |
>> Twilight |
SPIRALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tous au ciné
| twilightsagaforyou
| twilight l'amour d'une saga!